L'Assaupamar remporte une première bataille face à Albioma

Par • Mis à jour le 07/10/2016 - 16:56

Le tribunal administratif vient de rejeter la requête introduite par l'Assaupamar association écologiste pour tenter de faire stopper le chantier de la future centrale ALBIOMA 2 au Galion à Trinité. Les magistrats ont rejeté la requête d’annulation du permis de construire, mais ont tout de même annulés l’autorisation d’exploitation en raison d’un vice de forme.

    L'Assaupamar remporte une première bataille face à Albioma
Un vice de forme a été relevé concernant une incompatibilité du projet avec le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux de la Martinique.

Les dirigeants de la société ont décidé de faire appel de cette décision devant la cours d'appel de Bordeaux.

En revanche, le tribunal administratif de Fort-de-France a confirmé la régularité du permis de construire qui est désormais définitif, les travaux vont pouvoir continuer sur le site du Galion à Trinité.

L'Assaupamar avait saisi la justice pour tenter de stopper le chantier.

Depuis plusieurs années, l'association écologiste conteste ce projet. Pour l'Assaupamar, la pollution aux particules fines générée par la centrale nuira à la santé des Martiniquais.

Par ailleurs, le bilan carbone lié à l'exploitation de la centrale serait catastrophique en raison de l'importation de bois pour alimenter le site.