La CTM peine à soutenir les emplois d'avenir

Par • Mis à jour le 31/01/2017 - 19:10

Certains chefs d'entreprise engagés dans le dispositif "Emplois d'avenir" se plaignent du non payement des sommes dues par la Collectivité Territoriale de Martinique. Du côté de la CTM on pointe du doigt la mauvaise gestion des dossiers par la précédente mandature.

    La CTM peine à soutenir les emplois d'avenir
Certains chefs d’entreprises qui ont embauché des salariés dans le cadre du dispositif emplois d’avenir n’ont toujours pas reçu la part que doit verser la CTM.

Le dispositif prévoit un partage du financement de la rémunération des salariés engagés dans ce cadre. Le salaire de l'employé est pris en charge à 80 % par les pouvoirs publics: 50 % par l’Etat et 30% par la CTM. À cela s'ajoute une exonération de certaines charges sociales.

Cependant depuis sa mise en fonction au mois de décembre 2015, la CTM n’a pas payé sa part aux dires de certains employeurs.

Par exemple, chez Karissima, un artisan glacier, le chiffre d’affaire a été divisé par deux et la trésorerie a été fragilisée. "Nous n'avons pas été informés. Les payements ont simplement été arrêtés. J'ai entendu des bruits disant que certains chefs d'entreprise ont préféré se séparer de leurs salariés. Nous parlons quand même d'insertion. Le mieux serait que la CTM fasse les formalités nécessaire pour que cette aide là reprenne normalement", explique Damien, responsable de Karissima.

En 2016, 923 contrats emplois d’avenir ont été signés. Du côté de Plateau Roy, on reconnait certaines difficultés dans le fonctionnement du dispositif. Selon la CTM, ce dysfonctionnement est du à un « désordre » trouvé dans la gestion de ces emplois avenir quand l’équipe au pouvoir est arrivée aux affaires.

"Nous avons trouvé un véritable désordre en matière de payement des contrats d'insertion au niveau du Conseil Régional. Concernant les contrats d'avenir, on constate qu'il n'y a pas eu de suivi financier. Lorsque l'agence des payements recevait des sommes du Conseil Régional , il y avait des contestations parce que le suivi n'était pas assuré. Aujourd'hui nous sommes en train d'apporter un peu plus de clarification dans ce domaine", assure Francis Carole, Conseiller Exécutif de la CTM. Selon ce dernier les sommes dues dans le cadre des emplois avenir seront versées à la fin du mois de février 2017 au plus tard.

Karl Lorand et Yvonne Guilon