La fédération des zones d'activités économiques en Martinique a vu le jour

Par • Mis à jour le 08/10/2016 - 18:35

Une fédération des zones d'activités économiques (ZAE) a vu le jour, ce vendredi 7 octobre 2016. Elle permettra de favoriser la concertation et les prises de décisions pour améliorer les zones d'activités économiques de Martinique.

    La fédération des zones d'activités économiques en Martinique a vu le jour
Hier (vendredi 7 octobre 2016) la fédération des zones d'activités économiques (ZAE) a vu le jour. Elle aura pour mission de réhabiliter les ZAE avec la réfection des voieries, la création de parkings, l'ajout d’espaces verts, l'amélioration des éclairages, et surtout de désengorger les zones.

Elle va favoriser la concertation et les prises de décisions pour améliorer les ZAE. On dénombre 63 zones d'activités économiques en Martinique appartenant à des propriétaires privés ou publics.

Elles ont toutes un point commun, un profond dysfonctionnement. Les voieries ne sont pas entretenues, de gros embouteillages systématiques aux heures de pointe , avec un grand manque de places de stationnements.

Des problématiques qui réduisent les capacités de développement de ces ZAE, censées jouer un rôle de moteur économique. Des problématiques gérées jusqu’à aujourd’hui par chaque zone d’activité économique avec le peu de moyen technique et financier.

Image retirée.
Un schéma de gouvernance publique/privée qui freine le dialogue. C’est donc pour remédier à cela, que certains responsables des zones d’activités économiques de l’île se sont réunis hier (vendredi 07 octobre). À l’initiative de ce projet, la CCIM a joué un rôle de fédérateur pour la création d’une Fédération des ZAE qui permettra une gouvernance commune.

Pour Manuel Baudouin président de la CCIM, la création d’une fédération des zones d’activités économiques est une évidence.



Pour le moment, seul huit ZAE ont adhéré à cette fédération qui prend la forme d’une association. Fédération qui a également signée une charte de qualité pour prendre en compte la question du développement durable avec l’association Palme.

Des routes non entretenues avec des embouteillages

L’état des routes et les embouteillages, sont les bêtes noires des zones d’activités économiques en Martinique. Les usagers déplorent un mauvais entretien des routes, et surtout une circulation plus que difficile aux heures de pointe.

Le Lamentin concentre à elle seule une quinzaine de zones d’activités économiques avec plus de 3700 entreprises.

Pour Jean Pierre Bidaut des Chaumes, responsable de la zone des Mangles et président de la fédération des zones d’activités économiques, il faut une gouvernance commune pour dynamiser les zones.



Sullyvan.D avec Olivia Lebrun