La polémique fait rage autour d'une statue à Sainte-Anne

Par 13/10/2016 - 13:43 • Mis à jour le 13/10/2016 - 13:43

Un habitant de la commune et des membres de l'opposition reprochent à Jean-Michel Gémieux, maire de Sainte-Anne, d'avoir supprimé une statue installée par l'ancienne majorité dans l'enceinte de l'hôtel de ville. L'actuel premier magistrat estime qu'il applique sa politique d'embellissement de la ville et qu'il n'a pas à demander l'autorisation de l'opposition.

    La polémique fait rage autour d'une statue à Sainte-Anne
La statue de "L'homme debout" n'est plus. Jean-Michel Gémieux, le maire de Sainte-Anne, a ordonné que l'oeuvre d'art soit retiré de l'enceinte de la mairie. À la place un jet d'eau sera installé.

Une opération qui n'a pas laissé l'opposition indifférente. En effet c'est sous l'une des mandatures de Garcin Malsa, dans les années 1990 que la statue avait été installée. Certains habitants, visiblement proches politiquement des opposants au maire s'indignent aussi du retrait de la statue. "Il y avait une stèle qui représentait la fertilité, la femme noire. Elle n'y était plus ce matin. J'ai demandé pour quelles raisons ? Si il y a eu une déclaration de l'édilité ? La moindre des choses ce serait qu'un responsable digne de ce nom informe la population. Par la suite j'ai su par les élus de l'opposition qu'ils n'ont pas été informés. Ma démarche est citoyenne. Je ne suis pas dans la contestation", a commenté Moïse Loumengo, un habitant de la commune.

"Cela part d'une volonté municipale d'embellir la ville. La mairie sera relookée tout comme la rue Abbé Saffache. Le financement existe. Plus de 800 000 euros seront alloués pour revoir cette rue. Nous avons décidé de faire une petit espace agréable d'accueil. Je ne vois pas en quoi cela semble incommoder quelques uns. Devrais-je à chaque instant demander l'autorisation à l'opposition. je suis un maire démocratiquement élu. J'ai un conseil municipal bien affirmé pourtant. L'ancienne majorité avait 25 ans pour montrer ses talents artistiques", a pour sa part répondu Jean-Michel Gémieux.

L'affrontement larvé entre le maire élu en 2014 et l'ancienne majorité connait donc un nouvel épisode dans la commune de l'extrême sud. Un épisode agrémenté par la découverte sous la statue d'une bouteille évoquant des pratiques magico-religieuses.

Daniel Zobéïde et Karl Lorand