La préfecture cherche à recenser les iguanes endémiques de la Martinique

Par • Mis à jour le 28/04/2019 - 10:39

L'iguane des Petites Antilles est en grand danger. L'espèce est menacée par l'iguane commun.

    La préfecture cherche à recenser les iguanes endémiques de la Martinique

La population des iguanes des petites Antilles (iguana delicatessima) est en chute libre. Menacée par l'iguane commun, une espèce invasive présente de la Floride à l'Amérique du sud, l'espèce endémique de notre région n'a plus que quelques refuges dans la Caraïbe. C'est notamment le cas dans le nord de de la Martinique.

Les services de l'Etat ont donc lancé une opération de recensement dans cette zone géographique. Les habitants résidant dans les communes de Grand'Rivière, de Macouba, de Basse-Pointe, d'Ajoupa-Bouillon, du Lorrain, du Morne-Rouge, de Saint-Pierre et du Prêcheur sont invités à photographier les iguanes qu'ils voient.

Ces photos sont à envoyer à l'adresse : iguanepetitesantilles@gmail.com. Elles doivent être accompagnées du lieu précis et de la date de la photo.

Comment reconnaître l'iguane des Petites Antilles ?

Les femelles sont en général vertes à vert-brun et les mâles gris à gris-noirâtre, avec une tête qui blanchit. Leur joues peuvent prendre une coloration très rose notamment en période de reproduction. Dans une moindre mesure cette coloration rose se retrouve aussi chez les femelles. Cependant, la couleur à elle seule n'est pas un critère entièrement fiable pour différencier les sexes. Certaines femelles ressemblent à s'y méprendre à des mâles et certains mâles, pouvant être à taille adulte parfaitement verts et avec des caractéristiques sexuelles secondaires propres au mâles nettement moins marquées que chez la majorité des individus.

D'une façon générale la couleur du corps varie entre les individus et au cours de la vie d'un individu selon l'âge, le sexe, et le statut social. D'un vert pomme brillant chez les juvéniles, et certaines femelles subadultes et adultes, cette couleur évolue vers un vert mat et plus sombre à gris verdâtre chez les femelles, et un gris foncé brun à noirâtre chez les mâles. D'une façon générale, la tête tend à blanchir dans les deux sexes.

L'iguane commun se distingue par la présence d'une écaille élargie sous le tympan nommée écaille ou bouclier subtympanique, et de bandes noires striant la queue sur toute sa longueur.