La tomothérapie à Clarac : une avancée dans la lutte contre le cancer

Par • Mis à jour le 17/11/2014 - 14:47

Le centre hospitalier universitaire de Martinique vient d'acquérir un nouvel équipement de tomothérapie pour l'hôpital Clarac. Pour près de 3 millions d'euros, cet équipement dernière génération est le seul que l'on trouve dans les 3 DFA (Martinique, Guadeloupe, Guyane).

    La tomothérapie à Clarac : une avancée dans la lutte contre le cancer
Ce nouvel équipement de radiothérapie devrait permettre de guérir plus de cancers, comme ceux de la prostate (63% des cancers chez l'homme), la tumeur du cervelet et de la moelle épinière, ou encore les cancers pédiatriques comme la tumeur du cerveau par exemple. En clair, ce traitement de radiothérapie est à la fois un scanner et un accélérateur de particules qui permet de vérifier avec précision, sans toucher aux organes sains qui sont autour de la tumeur. Pour le docteur Patrick Escarmant, chef du pôle de cancérologie-hématologie-urologie du Centre hospitalier universitaire de la Martinique (CHUM) cette acquisition arrive à temps et sera réellement bénéfique. Il nous en dit plus : Le Docteur Vincent Vinh-Hung est chef de service en radiothérapie au {{CHUM}}. Il présente le principe sur lequel se base le traitement de la tomothérapie : Seules douze machines sont installées en métropole et ce nouvel appareil vient compléter l'offre de soins dans les traitements des cancers pour les Antilles-Guyane. Une offre qui sera bientôt complétée par la construction d'une maison d'accueil pour les patients venant de Guadeloupe ou de Guyane par exemple.

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.