La totalité des clients EDF de Martinique victime de deux coupures générales d'électicité en moins de 24 heures

Par • Mis à jour le 08/06/2015 - 05:39

Les Martiniquais se souviendront du premier week-end du mois de juin 2015. En moins de 24 heures, l'île a connu deux black-out. Pendant plusieurs heures, samedi matin puis dimanche après-midi, le courant électrique était aux abonnés absents. Conséquence d'une réaction en chaîne sur un réseau électrique insulaire et non connecté comme dans l'hexagone. L'impact de la foudre avancé par EDF est reçu avec une grande circonspection par une grande partie de la population.

    La totalité des clients EDF de Martinique victime de deux coupures générales d'électicité en moins de 24 heures

Les 190 000 clients d’EDF Martinique ont été privés d’électricité durant plus de 4 heures à deux reprises au cours du week-end. Samedi matin, peu après 8 heures, un black-out frappait la totalité des abonnés de l’île avant de revenir progressivement à une situation normale.
Si à 11 heures locales, 40 000 abonnés étaient réalimentés en électricité, il a fallu attendre 12:55 pour que tous les clients d’EDF voient leur accès au courant électrique entièrement rétabli.

Selon EDF Martinique, ce premier black-out est la conséquence d’impacts de foudre sur le réseau de haute tension de 63 000 sur une zone du nord caraïbe, entre Bellefontaine et Schœlcher. Ces orages ont provoqué une mise en sécurité des installations pour éviter des risques de surtensions préjudiciables aux unités de productions.

Un second black-out a ensuite été enregistré dimanche à 13:36 suite à une baisse de fréquence sur le réseau électrique et c’est vers 17:10 que le courant a été rétabli sur la totalité de l’île. La cellule de crise mise en place la veille a dû être réactivée dimanche et devrait fonctionner encore tout au long de la semaine pour une analyse plus profonde de l’origine des deux pannes et des actions à mener pour y faire face à l’avenir.

Selon les premières indications fournies par EDF Martinique, les deux pannes ayant entraîné une coupure généralisée d’électricité sont liées. Dimanche, c’est un transformateur assurant le passage de 63 000 à 20 000 volts à Fonds Laillet entre Case-Pilote et Bellefontaine, vraisemblablement endommagé par les incidents de la veille qui a provoqué la mise en sécurité du réseau et un nouveau black-out.

Dans un communiqué , EDF Martinique précise que "les premières analyses montrent que l’incident survenu samedi 6 juin sur le réseau électrique a entraîné des dégradations sur le poste de transformation principal de Fond Laillet, lui-même à l’origine de l’incident survenu le dimanche 7 juin ».

Dimanche, 20 000 premiers clients ont été réalimentés à 14:50, soit moins d’1h30 après l’incident, puis la moitié des clients à 15:45, soit 2h10 après l’incident. Et la totalité des clients a été rétablie à 17:10, selon un communiqué d’EDF.
Cette double coupure généralisée de l’électricité en Martinique a entraîné de grosses perturbations dans l’activité des Martiniquais au cours du week-end comme en témoignent les commentaires sur les réseaux sociaux ou sur les radios de l’île notamment.

La mise en cause de la foudre par EDF Martinique a provoqué un début de polémique. D’aucuns ont contesté qu’il y ait eu le moindre orage, samedi matin dans la zone.
Pour sa part, Félix Ismain, le maire de Bellefontaine nous a confirmé le passage sur sa commune d’une forte mais brève pluie samedi en début de matinée. Il a ajouté que l’un de ses proches avait entendu, au cours de la même période, un grand bruit sourd qui pourrait faire penser à de la foudre tombée à proximité.

Du côté de la météo, on nous signale que le profil d’une masse d’air susceptible de provoquer un gros développement nuageux voire orageux avait été envisagé samedi matin sur Bellefontaine. Quant à l’enregistrement d’impacts de foudre, on se veut plus prudent d’autant que les services de météo France ne disposent pas localement de réseau foudre longue distance.

Ce n’est pas la première fois au cours des dernières années, que l'île subit un black-out total. Une situation, qui pourrait se reproduire à nouveau d’autant que la Martinique, par son caractère insulaire, ne dispose pas de réseau électrique interconnecté à l'instar de la Métropole.
Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci