Le CAMSP fermé à cause de l'insalubrité des locaux

Par 01/11/2016 - 15:00 • Mis à jour le 01/11/2016 - 15:00

Le centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP) fait l’objet depuis le 10 octobre dernier d’un arrêté préfectoral de suspension provisoire d’activité pour un mois. La salubrité des locaux installés dans l'hôpital du bourg du Lamentin ont conduit la préfecture à prendre cette décision sur avis de l'Agence Régionale de Santé (ARS). Les salariés affiliés à la CDMT réclament toujours des garantie sur l'avenir de la structure qui accueille chaque année 350 enfants dont des polyhandicapés.

    Le CAMSP fermé à cause de l'insalubrité des locaux
Le centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP) fait l’objet depuis le 10 octobre dernier d’un arrêté préfectoral de suspension provisoire d’activité pour un mois. Les salariés qui exercent leur droit de retrait compte tenu de l'insalubrité des locaux qu'ils occupent n'ont appris la nouvelle qu'hier.

Le Camsp accueille 350 enfants porteurs de poly-handicaps dans des locaux basées à l’hôpital du Lamentin. Des visites de l’ARS ont conduit le préfet à suspendre l’activité du centre, pour un mois, le temps de rechercher une autre solution pour héberger la structure qui doit à terme s’installer à Mangot Vulcin.

Le syndicat réclame une nouvelle structure équivalente, avec tous les services de prise en charge des enfants handicapés, et conservant l’ensemble du personnel dans le même lieu. "Depuis le 19 septembre, le personnel est en droit de retrait. Ce que l'on demande c'est de travailler dans un lieu digne, que tous les techniciens soient sur le même plateau. On demande au directeur du CHUM de nous donner les mêmes surfaces que nous avons sur le bourg du Lamentin. Parce qu'aujourd'hui le CAMSP n'est pas dans son activité maximum, les surfaces sont insuffisantes pour réaliser toutes les prises en charge. La seule chose dont on nous parle c'est d'enveloppe financière. La santé des enfants martiniquais est laissée pour compte", expose Bruno Charles-Achille, secrétaire général de la CDMT Santé.

Selon le syndicat, la séparation du CAMSP sur plusieurs sites n'est pas faisable. Une nouvelle réunion entre la CTM, l'ARS, la direction du CHUM, les agents et les parents du CAMSP et le syndicat CDMT aura lieu ce jeudi 3 novembre.

Karl Lorand et Pascale Lavenaire