Le bio martiniquais en ordre de marche

Par • Mis à jour le 01/10/2015 - 15:00

Le ministère de l’Agriculture vient de lancer une campagne invitant les paysans à repenser leur métier avec un slogan : « Agriculteurs, produisons autrement ! ». En première ligne : le bio. C'est dans ce contexte que la chambre d'Agriculture de la Martinique a organisé le mercredi 20 septembre un séminaire consacré à cette filière.

    Le bio martiniquais en ordre de marche
Dans l’agriculture martiniquaise, le bio occupe une place infime. Cette forme de culture ne représente qu’à peine 1% des cultures de l’île, soit une quarantaine d’exploitants pour environ 800 hectares.

Afin de développer l'agriculture biologique en Martinique, la chambre consulaire a pris mercredi l'initiative d'un séminaire sur le bio. Une première fois dans l'île.
Agriculteur bio, Franck-Stéphane Marguerite possède le label « AB ». Cela fait déjà cinq ans qu’il cultive les différentes sortes de courges sur une exploitation de 1,6 hectare. Comme beaucoup d'autres agriculteurs qui ont fait le choix du bio, toutes ses parcelles bio ne sont pas sur le même terrain.

Parmi les atouts que Franck-Stéphane Marguerite reconnait à cette culture, c'est qu'elle n'appelle pas une modification de l'équilbre des sols en fonction du type de plantes.

Pour lui, l’agriculture biologique est rentable. Certes, le coût de fabrication tout comme le prix de revient restent élevés, sauf que les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour un produit de meilleur qualité. Pas question cependant de proposer des prix exhorbitants. Il poursuit en expliquant qu’avec le bio, bon nombre de produits oubliés vont renaître.

Référent bio à la chambre d'Agriculture, Jean-Marc Justine estime que c'est là l'avenir. Mais cela dépend des exploitants. Car aujourd'hui, les agriculteurs sont encore trop divisés. Il faut qu'ils se regroupent tous sous une même bannière. Et c’est seulement à cette condition que l’agriculture biologique sera fleurissante en Martinique.

Pas étonnant que le regroupement des agriculteurs ait été le leitmotiv de ce séminaire. Une manifestation qui a rassemblé un large public, pas moins de 200 personnes y ont pris part. Un succès pour les organisateurs. Maintenant, place aux actes !
Xavier Chevalier.