Les avocats se mettent à la pub

Par 31/01/2017 - 12:43 • Mis à jour le 31/01/2017 - 12:43

(AUDIO) - Affiches le long des routes, encart dans le quotidien local, pub à la radio... Depuis plusieurs mois un avocat guadeloupéen multiplie les efforts pour faire connaitre son cabinet et ses services. Des méthodes de promotion nouvelles qui ne sont pas du goût de ses collègues martiniquais. Reportage.

    Les avocats se mettent à la pub
Depuis le 10 juillet 2015 et l'adoption de la loi Macron sur les professions réglementées, les avocats peuvent à nouveau faire de la publicité.

Cela faisait 43 ans que ces outils de communication leur étaient purement et simplement interdits. Aux Antilles la profession fait aujourd'hui face aux mêmes enjeux que les entreprises pour se démarquer de la concurrence.

Panneaux 4 par 3, pleine page dans le France Antilles, spot télé ou spot audio, tout leur est dorénavant permis à l'exception du mailling groupé. En effet, dans un arrêt du 9 novembre 2015, le Conseil d’État annulait l’interdiction faite aux avocats de diffuser de la publicité par voie de tracts, affiches, films, radio ou télévision.

Et depuis bientôt deux ans, le recours à la publicité est désormais monnaie courante pour les cabinets d'avocat de l'Hexagone. Si en France la première publicité télé date d'avril 2016, en Martinique peu d'avocats utilisent encore ce moyen de communication. Il existe tout de même quelques précurseurs du genre aux Antilles

Une pratique mal vue en Martinique

C'est le cas de Charles Nicolas. L'ancien bâtonnier et avocat au barreau de Guadeloupe a lui opté pour la publicité. Encarts pub dans le France Antilles, spot radio, l'avocat possède un cabinet en Guadeloupe, en Martinique et à Saint-Martin et c'est autant de clients potentiels.

Une méthode qui n'est pas au goût de tous notamment en Martinique. Les professionnels du droit voient d'un mauvais oeil ces pratiques qui ne sont pas les leurs.

Ecoutez le reportage de Peggy Saint-Ville :