Les élèves samaritains mangeront à leur faim

Par • Mis à jour le 19/08/2016 - 16:20

Le marché de la restauration scolaire de Sainte-Marie et du Prêcher a finalement été attribué mardi (16 août 2016). C'est une enveloppe de 3 millions d'euros par an qui sera versée à Datex pour confectionner les repas des élèves samaritains et préchotins. Fin donc de l'inquiétude pour les parents.

    Les élèves samaritains mangeront à leur faim
Dans cette affaire, on a, à Sainte Marie, cherché des partenaires pour réduire le financement d’une activité qui coûte cher. Et c’est la ville du Prêcheur par exemple qui s’est, pour l’instant, inscrite dans la démarche de la municipalité samaritaine : une centrale d’achat regroupant les écoles de la ville de Marcellin Nadeau, celles de Sainte Marie (les écoles communales, les trois collèges et le lycée) a été mise en place pour la confection d’au moins 3000 repas par jour.

C'est donc la fin 20 ans de délégation de service public confiée à l’époque à Datex. Sainte-Marie a donc fait le choix d’un marché à bons de commandes sur un an pour garantir les repas de la prochaine rentrée. Un marché qui pourra être renouvelé pendant au moins quatre ans. Et pas une année de plus, comme le prévoit la législation.

Datex remporte le marché

Un certain nombre de critères comme la qualité du menu, le prix de ces repas ( un critère qui joue beaucoup dans ces opérations), les animations proposées par le fournisseur des repas et la qualité de son outil technique pour fabriquer ces repas ont été pris en comptes par la commission d’appel d’offres de la centrale d’achat. Une commission au sein de laquelle on retrouve un représentant des deux villes et des écoles municipales, un autre de la CTM (pour les collèges et le lycée).

C'est donc Datex qui a été choisi au lieu de Soreserv (Servichef, Groupe Monplaisir). Datex s’appuiera sur son unité de production du François en mesure de fabriquer pas moins de 12000 repas, pour assurer ce service du nord.

Karl Lorand et Jean-Marc Pulvar