« L’objectif est de casser la courbe »Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique

Par 26/03/2021 - 08:38 • Mis à jour le 26/03/2021 - 08:36

Le préfet de Martinique était l'invité du journal de 7 heures ce vendredi matin (26 mars 2021). Outre l'application du couvre-feu qui entrera en vigueur ce soir à 22 heures, le représentant de l'Etat a détaillé les mesures prises pour freiner l'épidémie de covid-19.

    « L’objectif est de casser la courbe »Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique

Le couvre-feu annoncé mardi par le préfet entrera en vigueur ce vendredi soir (26 mars 2021) et pour trois semaines. De 22 heures à 5 heures du matin, ne pourront sortir que les personnes justifiant d'un motif impérieux ou dont le métier exigerait qu'elles soient hors de leur domicile durant cette plage horaire.

Cette mesure a un objectif bien précis, comme l'a expliqué Stanislas Cazelles :

Ce qu’on vise, ce sont des fêtes le soir. C’est pour ça qu’on a démarré pour le week-end. Ce couvre-feu nous dit que la période dans laquelle on est est sérieuse.L’épidémie, ce sont des vrais malades, des familles qui souffrent

L'attestation dérogatoire de déplacement sera disponible dans la matinée sur le site de la préfecture. Les personnes détentrices d'une carte professionnelle pourront s'en servir pour justifier leurs déplacements nocturnes. Les employeurs peuvent également fournir des attestations permanentes pour les salariés qui en ont besoin.

Sur de possibles dérogations dans les restaurants, le préfet s'est pour l'instant montré inflexible.

Quand on sera dans une phase descendante on pourra essayer des choses comme ça. Ce que je demande, c’est qu'on reste chez soi. Il ne faut pas qu’on commence à donner des dérogations

Stanislas Cazelles a aussi évoqué le week-end de Pâques. Cette période propice aux grands rassemblements sur les plages fera l'objet d'une attention particulière des services de l'Etat. Le préfet s'est montré précis sur le sujet : "les pique-niques et les campings, on oublie".

 

Pas de pique-niques en famille sur les plages en grand groupe. On se croit en sécurité parce qu’on est en plein air mais dans la famille il y a des gens plus âgés, donc on peut mettre des personnes en difficulté. On peut aller à la plage mais en respectant la règle de 6. Évitons les tables, les chaises et les faitouts. Les pique-niques et les campings, on oublie

Une centaine de gendarmes et policiers sera mobilisée du 2 au 5 avril 2021. Un couvre-feu particulier pour cette période sera annoncé par la préfecture ce vendredi en cours de matinée.

"Ça ne veut pas dire qu’on renonce pour toujours à ces traditions", a voulu rassurer le préfet tout en rappelant que la solution contre l'épidémie de covid-19 est dans le comportement individuel.

Selon Stanislas Cazelles, 252 cas positifs ont été comptabilisés depuis lundi. Ce qui confirme une dynamique à la hausse de l'épidémie.

Ce qui n'empêchera pas les manifestations revendicatives de se tenir, comme l'a précisé le représentant de l'Etat faisant référence aux mobilisations sur le dossier chlordécone prévues les 27 mars et 10 avril prochains.

En revanche, Stanislas Cazelles a confirmé la fermeture des salles de sport à la grande déception des professionnels du secteur.

Je vois bien les efforts faits par les salles de sport. On a eu des clusters dans les salles. Dans toute la France, elles sont fermées. En Guadeloupe ça fait un mois qu’elles sont fermées. Dans le collimateur il y a les activités sans masque, ce sont elles qui sont vulnérables

Il en va de même pour les restaurants dans les centres commerciaux. Ils sont néanmoins autorisés à vendre des plats à emporter. La consommation d'aliments est interdite dans les centres de plus de 5000 m2.

"L’objectif c’est de casser la courbe. Si on accélère, il faudra aggraver les mesures", a martelé le préfet. Rappelant une fois de plus que c'est à chacun de prendre ses responsabilités.

Tags