Lycée Schœlcher : Pour la rectrice, respect des intérêts des élèves avant tout

Par • Mis à jour le 24/02/2016 - 20:49

L'annonce d'Alfred Marie-Jeanne, en marge d'une réunion avec les maires de Martinique, d'une reconstruction du Lycée Schœlcher et d'un redéploiement de cette communauté scolaire sur d'autres établissements à la rentrée 2016 a surpris plus d'un un. A la tête de l'académie de Martinique, la rectrice Catherine Bertho Lavenir entend avoir pour boussole "le respect des intérêts des élèves et des enseignants".

    Lycée Schœlcher : Pour la rectrice, respect des intérêts des élèves avant tout
Comment le rectorat de Martinique allait-il réagir ? Dès l'annonce d'Alfred Marie-Jeanne sur RCI de répartir les élèves du lycée Schoelcher sur plusieurs établissements à la rentrée 2016, la question s'est imposée.

En marge d'une réunion avec les maires qu'il venait de conclure mardi 23 février 2016, répondant aux questions de Cédric Catan de la rédaction de RCI, Alfred Marie-Jeanne allait encore plus loin dans les informations données, il y a quelques jours devant l'assemblée de Martinique, par son porte parole Daniel Marie-Sainte.
Il confirmait ainsi que les élèves du lycée Schœlcher ne seraient pas accueillis à la rentrée prochaine sur le site de l'ancienne maternité de Redoute.
Allant plus loin, il annonçait qu'en septembre 2016, cette rentrée ne se ferait pas non plus dans les actuels locaux du lycée Schœlcher.

Selon lui, la solution est de répartir les membres de cette communauté scolaire sur plusieurs établissements. Cette idée envisagée, il y a déjà quelques années, dans le long feuilleton de la reconstruction du lycée Schœlcher, avait suscité une vive opposition au sein de l'établissement.

Reste que la décision d'Alfred Marie-Jeanne a manifestement surpris, y compris même au rectorat. D'où l'embarras voire les réticences de Catherine Bertho Lavenir à réagir. Si la rectrice est sur la même longueur d'onde que le président Marie-Jeanne quant au refus d'accueillir des lycéens sur le site historique à la rentrée prochaine, elle semble moins convaincue par leur répartition sur plusieurs autres lycées.

Elle souhaite garder l'unité d'une communauté de 1000 lycéens. "Nous travaillons à trouver des solutions qui respectent l'intérêt des élèves, du corps enseignant. Nous allons en discuter avec les uns et les autres mais j'ai bon espoir que nous trouverons une solution qui respectera vraiment l'intérêt des élèves et des enseignants."

Elle s'est déclarée prête à "accompagner la reconstruction du lycée de la façon la plus positive possible. Interrogée sur l'inquiétude des parents quant à la rentrée 2016, "nous sommes en train d'étudier avec différents proviseurs la meilleure solution possible et les parents seront (mis) au courant dans les groupes de travail et ceci, très très rapidement".

Sachez enfin que les proviseurs des lycées Schœlcher , Bellevue et Joseph Gaillard ont été reçus mercredi matin 24 février 2016 par la CTM. Affaire à suivre.
Jean-Philippe Ludon avec Cédric Catan
@jpludonrci.