Maria : les agriculteurs ont jusqu'au 20 décembre pour déclarer leurs pertes

Par • Mis à jour le 20/11/2017 - 13:52

Les agriculteurs de Martinique vont enfin pouvoir constituer leur dossier de sinistre suite au passage de l'ouragan Maria au mois de septembre 2017. Mais certains n'ont pas attendu les aides de l'Etat pour se remettre au travail.

    Maria : les agriculteurs ont jusqu'au 20 décembre pour déclarer leurs pertes

Après le passage de l'ouragan Maria, les agriculteurs sinistrés peuvent déclarer les dommages agricoles depuis le vendredi 17 novembre 2017. Ils doivent remplir un formulaire de déclarations qu’ils trouveront dans les locaux ou sur le site internet de la DAAF et celui de la préfecture. La date limite de dépôt des dossiers est le 20 décembre 2017.

Conformément à l'arrêté préfectoral du 14 novembre 2017, 17 communes (Ajoupa-Bouillon, Basse-Pointe, Carbet, Fonds Saint‐Denis, Fort de France, Grand-Rivière, Gros-Morne, Lorrain, Macouba, Marigot, Morne-Rouge, Morne-Vert,Prêcheur, Saint-Joseph, Saint-Pierre, Sainte-Marie, Trinité) sont éligibles au fonds de secours.

Une aide de 20 à 30 millions d’euros doit être attribuée aux agriculteurs de Martinique et Guadeloupe début 2018, d’après ce qu’avait annoncé le Premier ministre Edouard Philippe le 5 novembre lors de sa visite sur une exploitation en Guadeloupe.

En Martinique, les agriculteurs n’ont pas attendu l’aide de l’Etat pour reconstruire leur exploitation, certaines dépenses s’élèvent à plus de 40 000 euros. "J'ai réparé tout ce qu'il y avait à réparer avant de remettre en route la production. J'ai quand même perdu mon dépôt. J'ai 8,2 hectares sur Ajoupa qui ont été broyés. On repart à zéro. De toutes les façons dans l'agriculture si un agriculteur attend sur les aides ce n'est pas un agriculteur. C'est un milieu aléatoire. L'objectif c'est de remettre en place l'exploitation et de nourrir la population. C'est ça l'objectif primaire d'un agriculteur", affirme François Limier, exploitant agricole.