Marisol Touraine annonce 58 millions d'euros supplémentaires pour le CHUM

Par 26/02/2016 - 17:38 • Mis à jour le 26/02/2016 - 17:38

La ministre des Affaires sociales et de la Santé, invitée de la rédaction de RCI Martinique, a annoncé un aide supplémentaire de l'Etat au profit du Centre Hospitalier universitaire de la Martinique de 58 millions d'euros. Marisol Touraine a par ailleurs fait le point sur la gestion de l'épidémie de zika dans l'île et annoncé des moyens supplémentaires si les besoins augmentaient.

    Marisol Touraine annonce 58 millions d'euros supplémentaires pour le CHUM
La ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine a annoncé ce vendredi 26 février 2016 une rallonge de "58 millions d'euros dans les prochaines semaines" au profit du Centre Hospitalier Universitaire de la Martinique (CHUM) .

Invitée de la matinale de RCI, la ministre de la Santé avait d'emblée souligné au micro de Jean-Marc Pulvar que le CHUM était "une pièce très importante de l'offre de soins" dans l'île.
Marisol Touraine a également indiqué que "cette somme (de 58 millions d'euros) vient s'ajouter aux 400 millions d'aides apportées au CHU depuis 2012.

Par ailleurs, "un projet d'investissement de 170 millions d'euros, qui doit venir consolider l'organisation des soins médicaux dans cet hôpital, est prévu. Sur le montant de cet investissement, "je vais apporter une aide de 93 millions d'euros. Ce qui est une aide considérable et bien plus importante que ce que nous apportons dans (d'autres régions de notre) pays.

Marquer l'excellence du travail réalisé sur place...

La ministre des Affaires sociales et de la Santé est revenue, dans son entretien à RCI Martinique sur le sens qu'elle donnait à sa visite aux Antilles. C'est pour elle, une façon de "marquer l'excellence de l'engagement, de la réactivité et du travail réalisé sur place et la solidarité de l'Etat" face à l'épidémie de zika.

"Je vais, a-t-elle dit, partout sur le territoire français, là où il y a des enjeux de santé publique" avant de rappeler l'annonce faite la veille en Guadeloupe sur le remboursement à 100% de six échographies pour les femmes enceintes touchées par le virus zika.


A propos des femmes enceintes, elle s'est défendue sur le sens des propos tenus, il y a quelques semaines à Paris. Marisol Touraine avait recommandé aux femmes enceintes de ne pas se rendre aux Antilles touchées par le zika.
Une déclaration qui avait provoqué l'ire des professionnels du tourisme qui constate aujourd'hui une baisse sensible de la fréquentation de la Martinique depuis ses déclarations.


"Je recommande aux femmes enceintes de ne pas se rendre dans un territoire où il y a des risques de zika, pas seulement des Antilles. Le Brésil a appelé les femmes enceintes à ne pas venir au Brésil, à ne pas aller aux Jeux Olympiques à Rio. C'est le Brésil qui l'a fait. La Colombie où il y a le zika appelle les femmes enceintes à ne pas venir sur le territoire de leur pays.

Selon elle, face à l'épidémie de zika, "il y a deux enjeux. Le premier est de protéger et suivre les femmes enceintes ici en Martinique et c'est ma priorité. Nous avons mis en place dès le mois de décembre un programme de suivi renforcé et ce programme, je le complète par une prise en charge à 100% des échographies qui seront rendues nécessaires".

"De la même façon, nous avons appelé à être très attentifs sur les dons du sang et à une possible transmission sexuelle, a encore dit la ministre de la Santé. Et à ceux qui pense qu'elle aurait oublié les femmes enceintes de Martinique, Marisol Touraine a estime qu'on l'avait peut-être oublié, mais qu'elle avait lancé dès le début un programme de suivi renforcé pour les femmes enceintes en Martinique en accordant sa priorité au territoire concerné.

Enfin la ministre a déclaré que "si les besoins augmentent et que nous devons apporter des renforts supplémentaires, j'apporterai des moyens supplémentaires. Mais d'ores et déjà, six respirateurs pour les services de réanimation ont été apportés et des échographes vont l'être aussi.

L'intégralité est de l'entretien est a écouter ici à partir de la 17ème minute


Jean-Philippe Ludon @jpludonrci