"Musiciennes en Martinique" : une alliance des styles et des instruments

Par 28/05/2016 - 17:54 • Mis à jour le 28/05/2016 - 17:54

La deuxième édition du festival « Musiciennes en Martinique » se tient depuis jeudi, 26 mai 2016, sur les scènes de l'île. Cet évènement musical est dédié aux compositrices oubliées, jouée par les artistes de la Caraïbe et du monde entier. Ce week-end, 28 et 29 mai 2016, la musique classique envahira la scène de l’Atrium et à l’église Saint-Michel, au François.

    "Musiciennes en Martinique" : une alliance des styles et des instruments
Un week-end de musique inédite, c'est que propose le festival « Musiciennes en Martinique » du 26 au 30 mai 2016. Cette année, 3 concerts sont au programme joués majoritairement par des femmes.

L’évènement rend hommage aux compositrices oubliées de la Caraïbe et du monde entier. A travers un mélange de musique classique avec des harmonies caribéennes les musiciennes racontent une autre histoire de la musique, vue de la Caraïbe.

« J’ai fais 15 ans de classique, je joue du tambours, de la guitare, je chante et j’adore Bach, Rachmaninov, Chopin. Et quand on arrive à faire en sorte que toutes ces musiques se rencontrent et qu’elles racontent une histoire d’aujourd’hui, on va gagner », selon Marie-José Alie, la présidente d’honneur du festival et chanteuse.

La musique caribéenne est présentée notamment à travers des œuvres d’une compositrice contemporaine cubaine, Tania J.Léon, née à la Havane en 1943.

Le premier concert a été joué hier avec des accordéons et des tambours bélés. Ce samedi, 28 mai 2016, la scène de l’Atrium accueille le classique et les variétés et demain, les cordes et les bélés sonneront à l’église Saint-Michel, au François.

Dans le cadre du festival, les musiciennes donneront également un concert privé au centre pénitentiaire de Ducos.

Veranika Chyhir et Xavier Chevalier