Mutations hors du département :"J'ai un profond sentiment d'injustice"

Par • Mis à jour le 21/08/2015 - 14:38

Les organisations syndicales SNETAA, FO, UGTM Education et le collectif des enseignants stagiaires entre autres montent de nouveau au créneau contre les affectations forcées hors du département.

    Mutations hors du département :"J'ai un profond sentiment d'injustice"
Les enseignants se sont réunis ce jeudi matin à la maison des syndicats pour faire le point sur une situation qui n’est toujours pas résolue à ce jour. En effet, pour cette rentrée 2015, ils dénombrent 50 mutations vers l’hexagone parmi lesquelles figurent 90% des professeurs de lycées professionnels. "Le paradoxe dans tout cela c'est que la plupart des collègues sont affectés dans l'hexagone en temps que titulaires en zone remplcement, ils n'ont même pas de poste!" déplore Jocelyn Présent président du SNETAA le Syndicat National de l’Enseignement Technique Action Autonome.

Une situation que déplore les enseignants qui estiment que leur situation - notamment familiale - n’est pas prise en compte, à l'image de Jocelyne, cette mère de famille de 43 ans qui doit entrer en poste le 1er septembre à Versailles. "J'ai un profond sentiment d'injustice" se désole t-elle. "Je suis en plein bouleversement, le ministère me demande d'abandonner mes enfants."

Une caravane pour sensibiliser la population à ce véritable problème est prévue ce samedi matin dès 8 h. Elle partira du parking du bourg du Lamentin (à coté du marché) et ira jusqu’à Grand-Rivière.

Audrey Ollon et Christian Golvet