Préparation des 1ères assises martiniquaises des soins palliatifs

Par • Mis à jour le 17/04/2015 - 15:56

Les premières assises martiniquaises des soins palliatifs de l’accompagnement ne se dérouleront qu'en juin 2015 mais elles sont déjà en active préparation.

    Préparation des 1ères assises martiniquaises des soins palliatifs
L’ARS organise aujourd’hui un séminaire d'analyse avec l’Association Martiniquaise des soins palliatifs. L’idée est de faire un état des lieux de la prise en charge existante dans le département avec l'ensemble des acteurs concernés : institutionnels, professionnels de santé ou non professionnels. Il s'agit également d'identifier les freins, les ressources possibles et aboutir à des propositions concrètes.

Selon le Dr Eliane Catorc, chef de projet des assises martiniquaises, les ressources constituent entre autres "toutes les personnes de bonnes volontés qui sont interpellées par la souffrance et les difficultés que peuvent traverser les patients et leurs familles." Mais attention; on ne peut pas être bénévole comme ça "d'un claquement de doigts, il faut une formation et elle coûte." a complété Dr Catorc. De plus, le bénévolat en soins palliatifs se fait sur une période donnée car. "Vous ne pouvez pas être bénévole en soins palliatifs pendant des années."

Plusieurs freins existent

Le personnel soignant est formé pour guérir et pas pour accompagner vers la mort... C'est un premier frein - le second - est émotionnel "la confrontation à la souffrance, à la mort n'est pas évidente." a indiqué le Dr Catorc.

Dans ce service l'état d'esprit n'est pas le même, on est là pour "améliorer la qualité de vie de la personne, son confort... parce qu'on sait que la vie est limitée." a conclu le Docteur Catorc.

De plus, la martinique dispose de tous les dispostifs qui existent- en tout cas sur le papier - mais ces derniers ne sont pas forcément en adéquation avec les besoins.

Audrey Ollon et Sandrine Huillet