Changer d'île

"Quand on est dyslexique on prie pour qu'on ne nous demande pas de lire"

Par Karl LORAND / RCI.FM / 09/10/2016 - 17:03

Alyssa Félicité est la présidente de l’association junior dys Martinique. La jeune fille est atteinte de dyslexie, et de dysorthographie. Sa vie scolaire peut souvent se transformer en calvaire. C'est ce qu'elle raconte dans ce témoignage livré en marge de la dixième journée des DYS organisée samedi (8 octobre 2016) partout en France. D'autres conférence autour du thème son à venir dans le courant du mois d'octobre.

"Quand on est dyslexique, on prie. On prie le soir et le matin pour qu'on ne nous demande pas de lire à voix haute", raconte Alyssa Félicité. cette lycéenne est la présidente de l’association junior DYS Martinique. Atteinte de dyslexie et de dysorthographie, elle dit le calvaire que peut être la vie scolaire d'un enfant souffrant de troubles DYS.

Dyslexie, dysphasie, dyscalculie, dyspraxie sont autant de troubles qui handicapent la vie de ceux qui les subissent et qui entraînent selon les cas des difficultés pour lire, pour comprendre, pour calculer.

"On s'emmêle. La plupart du temps on entend les autres qui parlent. On veut savoir ce qu'ils disent pour savoir si ils ne se moquent pas de nous. On ne peut pas lire parce que lire c'est révéler à tout le monde qu'on a un défaut", confie-t-elle.

"Une partie de nous"

"À l'école, un enfant qui a un défaut c'est un enfant qui est à part et un enfant qui est à part un enfant tout seul. C'est la fin du monde pour lui. On a besoin de quelqu'un ou d'une méthode différente pour qu'on réussisse. Et en même temps si je n'avais pas mon DYS, je ne serais pas moi. C'est une partie de nous", explique Alyssa. "On est différent, on ne fonctionne pas de la même manière. Peut être à l'envers mais c'est comme ça que l'on est", insiste-t-elle.

En France, les troubles DYS touchent entre 6 et 8% de la population. Sur notre île, la quasi inexistence d'études sur le sujet n'offrent pas de statistiques sur la population concernée.

Reconnus comme handicaps, les troubles DYS étaient au coeur d'une conférence organisée samedi après-midi (8 octobre 2016) à l'espace Sonate dans le cadre de la 3e édition de la journée du DYS en Martinique. Pour ceux qui auraient manqué la rencontre, les prochaines conférences DYS auront lieu le samedi 15 octobre 2016 au CDST à Saint-Pierre de 8h à 13h et le 22 octobre 2016 à l’espace culturel Georges Gabriel Fitte Duval au Saint-Esprit.

Karl Lorand et Sandrine Claude

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.