Recrudescence de faux billets en Martinique

Par • Mis à jour le 09/07/2015 - 13:12

Selon l'IEDOM, (l'Institut d'Emission des Départements d'Outre-Mer), la circulation de faux billets a augmenté d'environs 33% chez nous depuis le début d'année. C'est le résultat d'une analyse comparative des six premiers mois de 2015 par rapport à ceux de l'an dernier.

    Recrudescence de faux billets en Martinique
Les grandes vacances sont en effet propices pour les faussaires. C'est une période où les manifestations culturelles, sportives, les fêtes patronales se succèdent. Pour prévenir ce type de mésaventures et aider les commerçants, qui sont les premières cibles, il existe plusieurs recommandations et des outils d'authentification.

L'IEDOM a en charge l'information et la formation des professionnels du commerce dans la lutte de ces fraudes. Si la fabrication des faux billets en circulation en Martinique est encore artisanale, cela reste un moyen habituel pour les contrevenants de blanchir de l'argent.

Jacques, un petit commerçant de Sainte-Thérése, est l'une des dernières victimes de cette fraude. Une mésaventure dont il ne s'est rendu compte que tardivement, à la fermeture de son épicerie : "quand on vous donne ce genre de billet là, la personne vous le donne toujours au moment où vous êtes bousculés, en particulier le soir."

La méthode TRI existe pour déceler un faux billet : une palpation simple, rapide et efficace qui associe trois gestes. Toucher l'impression en relief, regarder la transparence du billet et l'incliner pour vérifier la présence de l'hologramme et de la bande iridescente au verso. Il existe aussi des équipements spéciaux comme des loupes et des équipements ultraviolets.

Thibault Rodrigue & Peggy Saint-Ville