Soirée en plein air : "16 secouristes seront présents, la gendarmerie s'est engagée à faire des rondes régulières."

Par • Mis à jour le 10/07/2015 - 14:47

Le maire de Bellefontaine, Félix Ismin a tranché, l'usage de glacières alcoolisées sera proscrit lors de la soirée Jouvert de ce samedi. C'était l'une des recommandations de la commission de sécurité qui s'est réunie mardi dernier; cette dernière était composée du sous préfet de Saint-Pierre, du maire, du SDIS et des organisateurs de la soirée.

    Soirée en plein air : "16 secouristes seront présents, la gendarmerie s'est engagée à faire des rondes régulières."
Lors de la dernière soirée du WIP, le 27 juin dernier à la Ferme Perrine, l'évènement s'était clôturé par des interventions répétées des secours. Ils avaient dû faire face à l'état d'ivresse très avancée de plus jeunes âgés de 19 à 24 ans. Certains étaient même dans un état proche du coma éthylique; un antécédent qui n'a pas rassuré la commission de sécurité, d'autant plus que la Jouvert est interdite aux moins de 21 ans.

2500 personnes attendues

Pour la prochaine soirée rigueur et sécuritésont les mots d'ordre ! Sur le stade de la ville de Bellefontaine, il y aura finalement des conditions drastiques de sécurité pour réguler la consommation d’alcool sur place, à l'évènement Jouvert. A cela s'ajoute aussi le nombreux public attendu demain soir, près de 2500 personnes. C'est pour cela que des conditions de sécurité strictes ont été aménagée pour la Jouvert "Si on ne le faisait pas des sanctions seraient prises en ce sens" Marc-Antoine Hadad, l'un des membres du WIP.

Le maire de son côté semble plus rassuré. "L'inquiétude que nous avions c'était le fait qu'il y ait des gens en coma ethylique." confie Félix Ismin avant de préciser qu'il était important de"prendre toutes les précautions d'usage." La question demeure tout de même quant à savoir si le dispositif mis en place suffira à réguler la consommation d'alcool sur place. "16 secouristes seront présents, la gendarmerie s'est engagée à faire des rondes régulières." explique Marc-Antoine.

"Nous avons utilisé à mauvais escient le terme arrêté préfectoral"

Rappelons également qu'une polémique a vu le jour autour de l'arrêté, en effet sur les réseaux sociaux, les organisateurs avançaient il y a quelques jours l'interdiction des soirées glacières suite à un arrêté préfectoral; il n'en est rien. "Une erreur de communication" nous dit-on, qui viendrait de leur volonté de responsabiliser le public afin que tout se passe bien; "nous avons utilisé à mauvais escient le terme arrêté préfectoral" reconnaît Marc Antoine.


Audrey Ollon et Peggy Saint-Ville