Tarpon et Macouba, les deux vedettes de surveillance des Douanes baptisées

Par • Mis à jour le 02/03/2017 - 23:47

Mises en service dès 2015, Tarpon et Macouba, deux vedettes de surveillance rapides des Douanes ont été baptisées fin février 2017 au Fort Saint-Louis, à Fort-de-France (Martinique). De type semi-rigide, ces embarcations ont déjà permis à la direction régionale garde-côtes d'obtenir de bons résultats dans diverses missions de lutte contre le trafic de stupéfiants, la pêche illégale ou le contrôle de flux d'argent liquide non déclarés.

    Tarpon et Macouba, les deux vedettes de surveillance des Douanes baptisées
C'est de tradition à la direction régionale garde-côtes, l'acquisition de nouveaux bateaux donne lieu à des cérémonies de baptême. Le 23 février 2017, la base navale de la Marine au Fort Saint-Louis à Fort-de-France servait de cadre à un double baptême.

Devant le préfet, des magistrats de la cour d'appel et du tribunal de grande instance, des représentants de l'armée, de la gendarmerie et de la police, les responsables du service interrégional des Douanes aux Antilles-Guyane procédaient au baptême de deux semi-rigides Tarpon et de Macouba.

Depuis 2015, la première est affectée à la brigade de surveillance nautique du Marin et la seconde, à celle de Fort-de-France. Ce jour-là, elles ont, toutes les deux, eu droit à la bouteille de champagne balancée sur la coque par leur marraine respective :

L'ex-capitaine de l'équipe féminine de basket de Toulouse Leslie Ardon et la directrice régionale garde-côtes Gisèle Clément.

Plébiscitée par les équipages pour revêtir les habits de marraine, Gisèle Clément en sa qualité de directrice des garde-côtes n'était pas peu fière de vanter les mérites de Macouba, sa filleule, et de Tarpon.



Reste qu'une telle cérémonie de baptême pour des vedettes de surveillance rapides mises en service depuis près de deux ans, deux semaines après un rapport de la Cour des Comptes épinglant les douanes aux Antilles-Guyane avait de quoi susciter des interrogations.

Des interrogations balayées par le directeur interrégional des Douanes Antilles-Guyane, Jean-François Dutheil :



Jean-François Dutheil, le directeur des Douanes, qui a par ailleurs listé toutes les missions fixées aux deux vedettes de surveillance nautiques et l'efficacité des interventions qu'elles offraient aujourd'hui aux fonctionnaires des douanes.



Au cours de cette cérémonie, deux fonctionnaires des douanes Michael Birembaut et Samir Amarehoun se sont vus décernés la médaille d'honneur des douanes obtenue pour résultats remarquables dans la lutte contre la fraude. Et notamment l'interception du Silandra en avril 2015 en haute et forte mer et la saisie de 2,25 tonnes de cocaïne.

Pour sa part, Isabelle Boennec, contrôleur principal en charge de la cellule renseignements maritimes de la DRGC s'est vue remettre un certificat honorifique de mérite pour services exceptionnels rendus à la communauté douanière internationale.

Jean-Philippe Ludon, @jpludonrci.