Un chantier d'insertion autour du bambou et des plantes à fibres

Par 03/10/2016 - 20:26 • Mis à jour le 03/10/2016 - 20:26

Un chantier d'insertion autour du bambou et des plantes à fibres s'est ouvert en ce mois d'octobre. L'association AFIBAD veut faire découvrir aux demandeurs d’emploi de longue date et les titulaires du RSA des filères novatrices de développement durable. Les apprentis ont entamé un contrat de 6 mois.

    Un chantier d'insertion autour du bambou et des plantes à fibres
C'est à Sainte-Marie que le chantier d'insertion de l'association d'AFIBAD a ouvert ses portes en ce début de mois d'octobre. L'association veut inculquer aux demandeurs d'emploi de longue durée et à des allocataires du RSA comment tirer parti des plantes à fibres que sont le bambou et le vétiver.

"Les produits qui sont réalisés sont vendus pour la plupart. C'est vrai que la production ne s'inscrit pas dans une dynamique d'entreprise traditionnelle vu que le but premier est que les salariés apprennent les gestes. Nous essayons de lier les aspects pédagogiques aux aspects de production. Il s'agit de lier l'environnement à des perspectives économiques et de développement social", explique Christophe Relouza directeur d’un atelier de chantier d’insertion pour l’AFIBAD .

"Le projet s'articule autour du bambou, du vetiver, du roseau, du mahault. Ce sont toutes des plantes à fibre qui font parti de notre environnement et dont nous pouvons tirer des propriétés intéressantes pour l'artisanat, l'industrie, la lutte contre l'érosion et la phyto rémédiation", argumente Christophe Relouza.

La formation doit durer 6 pour cette nouvelle promotion de stagiaire. Ils bénéfient tous d'un contrat à durée déterminée.

Ténéshia Jordan