Un toit temporaire pour les 350 enfants du CAMPS

Par 04/11/2016 - 14:39 • Mis à jour le 04/11/2016 - 14:39

Les 350 enfants polyhandicapés suivis par le centre d’action médico-sociale précoce disposeront d'un nouveau lieu pour les recevoir. C'est la décision qui a été prise jeudi (3 novembre 2016) à l'issue d'une réunion organisée à la CTM entre tous les acteurs du dossier. Les enfants seront accueillis durant un an dans ces locaux provisoires situés au Lamentin.

    Un toit temporaire pour les 350 enfants du CAMPS
Après un mois et demi de droit de retrait des salariés et un mois de fermeture administrative sur arrêté préfectoral, le CAMPS devrait rouvrir ses portes dans les jours à venir.

Une solution a été trouvée jeudi à l'issue d'une réunion entre la CTM, l'ARS, la direction du CHUM, les agents et les parents du CAMSP et le syndicat CDMT. Les 350 enfants suivis par le Camps devraient être accueilli dans des locaux situés au Lamentin à proximité de l'hôpital de Mangot-Vulcin durant un an. "Dans la décision de fermeture, il était prévu pour le centre hospitalier la nécessité d'organiser une prise en charge dans de bonnes conditions dans un délai d'un mois. Un protocole sera signé dans les prochains jours. Nous veillerons tous à ce que le délai soit respecté à l'issue de cette location on puisse retrouver la même qualité de prise en charge à l'hôpital de Mangot-Vulcin au Lamentin", explique Olivier Coudin, directeur général adjoint de l’ARS Martinique.

De leur côté, les parents restent sur leur garde. "On est parti pour un an. On a déjà demandé à ce qu'il y ait des points d'étape sur l'avancée des travaux à Mangot-Vulcin. Le Camps est un service du CHU et il faut lui faut des locaux propres. On a saisi là l'occasion de mettre un terme à cette situation de précarité. En tant que parents nous allons jouer notre rôle pour que cette situation ne se reproduise pas", assure William Baudin, parent d’un enfant trisomique.

Karl Lorand et Cédric Catan