Une croix, une boule et un coq en or fin pour la nouvelle flèche de la cathédrale

Par • Mis à jour le 08/03/2016 - 01:20

La cathédrale Saint-Louis de Fort-de-France arbore fièrement depuis ce lundi 7 mars 2016 à midi une nouvelle flèche. Elle est surmontée d'une croix, d'une boule et d'un coq en or fin. Cette flèche reproduite à l'identique a été placée au-dessus de l'édifice, à 68 mètres du sol, après un minutieux travail de pose d'environ quatre heures.

    Une croix, une boule et un coq en or fin pour la nouvelle flèche de la cathédrale
Depuis le lundi 7 mars 2016, midi, la cathédrale Saint-Louis de Fort-de-France s'est vue dotée d'une nouvelle flèche. Elle s'inscrit dans le cadre de la restauration de ce monument historique entamée en 2009.

La pose de cette flèche a nécessité l'emploi de deux grues télescopiques de 320 tonnes au total positionnées dès 4 heures du matin sur la place Mgr Romero.
Un véritable travail d'expert qui aura duré près de 4 heures. Les techniciens ont dû faire preuve d'une extrême vigilance. Ainsi, l'intensité du vent à 68 mètres du sol a été l'un des paramètres les plus scrutés durant l'opération.

"Heureusement qu'il n'y avait pas trop de vent", s'est félicité Benoit Loison, le responsable de ce vaste chantier. Car "ça se joue au centimètre" et la levée du vent pouvait à tout moment entraver ce travail de pose de la flèche sur la structure existante.

Les grandes étapes de la rénovation de la cathédrale bientôt éditées
Une opération minutieuse dont le maire de la ville capitale, Didier Laguerre, n'a pas raté une miette, conscient de l'attractivité de ce monument historique pour l'activité touristique à Fort-de-France.

"Je suis pas à pas ce chantier extraordinaire avec deux pensées en tête. La première, c'est la sécurité du chantier qui est quand même assez extraordinaire ; et puis la seconde, qui est de m'assurer que cela se passe bien".

Un document retraçant les grandes étapes de la restauration de la cathédrale Saint-Louis sera éditée par la ville et notamment le caractère symbolique de cette nouvelle flèche.

"En fait, il s'agit d'une reproduction de la flèche ajourée qui avait été conçue à l'origine par Charles Pic, l'architecte de la cathédrale, et qui avait été remplacée lors d'une précédente rénovation du monument historique".

Un retour aux origines qui aura été rendu possible par le travail de l'architecte des bâtiments de France qui s'est inspiré de photos ou de croquis d'origine pour redonner à la flèche son aspect premier.
Une girouette nommée Etienne
Plusieurs centaines de badauds, des foyalais mais aussi des touristes de passage, ont également suivi l'opération y compris la délicate manipulation des trois éléments remarquables de cette flèche.

Il s'agit en l'occurrence d'une croix, d'une boule et d'une girouette en forme de coq et surtout en or fin.

"Ces ornements sont dorés à l'or fin et leur manipulation est très sensible. C'est d'ailleurs pour cela que les poseurs portent des gants de soie" pour pouvoir les manipuler.

Et le souci du détail est également à chercher ailleurs. Ainsi, le coq-girouette s'est vu attribué un nom, un prénom plus exactement celui de l'architecte qui a dessiné, à l'identique, la flèche qui rayonne au dessus de la ville : Etienne !

Etienne Poncelet, qui vit dans le nord de la France, pourra d'ici quelques jours, ce sera le 14 mars 2016, admirer l'œuvre qu'il a dessinée.
Jean-Philippe Ludon avec Pascal Michaux
@jpludonrci