Une marche pour lutter contre l'endométriose

Par 14/03/2016 - 19:59 • Mis à jour le 14/03/2016 - 19:59

L'endométriose est une maladie gynécologique méconnue mais relativement répandue. Ce samedi 19 mars 2016 à l'occasion de la journée de sensibilisation nationale à l’endométriose la population est invitée à venir marcher contre la maladie.

    Une marche pour lutter contre l'endométriose
Cynthia Belmo était l'invitée de la rédaction ce lundi 14 mars; âgée de 35 ans la jeune femme souffre d’endométriose, une maladie gynécologique méconnue mais relativement répandue. "L'endométriose touche 180 millions de femmes c'est à dire une à deux femmes sur dix... ce qui est énorme ! Cette année on a la chance que cette année des femmes très connues comme Imani, Carla Bruni, Julie Gayet se soient engagées contre l'endométriose", a indiqué Cynthia Belmo. Quand elle a appris qu'elle était malade, elle a fait le choix de se battre et surtout, de mettre en lumière cette maladie qui est parfois désignée comme "le cancer dont on ne meurt pas". "Lorsque j'ai appris que j'étais malade j'ai tenu a en parler parce que malheureusement mon entourage n'a pas su me soutenir à ce moment là parce que bien entendu c'était un choc pour eux. J'ai voulu constituer une association dans le but de soutenir toutes les personnes qui en souffrent mais aussi pour l'entourage et surtout sortir de l'ombre" a t-elle expliqué.

Une maladie encore peu connue

La maladie se manifeste principalement par de fortes douleurs au moment des règles du fait que la muqueuse qui tapisse l’utérus se diffuse à d’autres organes et crée des lésions.

Ce samedi 19 mars 2016, à l'occasion de la journée de sensibilisation nationale à l’endométriose la population est invitée à venir marcher contre la maladie. Endo 972, l'association locale créée par Cynthia Belmo sera dans les rues de Fort-de-France. Le rendez vous est fixé ce samedi 19 mars 2016 à 9 heures devant les grilles de la Préfecture à Fort-de-France; les participants sont invités à se vêtir de jaune.

Audrey Ollon et Pascale Lavenaire