Vers un syndicat unique de l'eau ?

Par • Mis à jour le 11/08/2015 - 13:26

Le syndicat unique de l’eau aurait déjà du naître selon le dernier historique officiel daté de juin 2014; mais dans les faits on en est loin. Le syndicat unique de l’eau vise à unifier le prix de l’eau, améliorer les réseaux d’alimentation mais également d’assainissement. Pour rappel ce sont les évènements de 2009 qui avaient posé la question du prix de l’eau en Martinique. Entre 2008 et 2013, le mètre cube d'eau a continué à augmenter : + 22,8%. C’est toujours l’un des plus chers de France. La dernière commission départementale de la coopération intercommunale consacrée au sujet remonte à près de deux mois... La plupart des élus estiment aujourd’hui que le dossier n’est plus prioritaire.

    Vers un syndicat unique de l'eau ?
Le dossier est en gestation depuis 2012 ! Les plus optimistes parlent d’un règlement après la mise en place de la Collectivité Territoriale de la Martinique, les plus pessimistes le renvoient à l’horizon 2018.

Tous assurent tout de même que le syndicat unique de l’eau n’a pas fait naufrage ! Reste que le bateau tangue dangereusement. Pourquoi ? D'abord parce que sur le fond, il y a peu, voire pas de sujet de consensus.Le prix unique de l’eau fera forcément des mécontents... à titre d'exemple les clients du Morne-Rouge ou d’Odyssi verront certainement leurs factures augmenter sensiblement. Ensuite, le mode de gestion : imposer un système de régie aux communes hors conurbation foyalaise serait une hérésie, selon le président du SICSM, Gilbert Eustache qui estime que l’actuel fermier privé - la SME - donne toute satisfaction. Enfin - et ce n’est pas le moindre des casse-têtes - le transfert des personnels se fera forcément dans la douleur puisqu’il devrait s’accompagner d’une réduction d’effectifs pour éviter les doublons. Les élus qui gèrent les 5 structures actuelles s’occupant de l’eau en Martinique connaitront le même sort. Le risque de faire autant de mécontents en pleine campagne électorale pour la Collectivité Territoriale de la Martinique explique donc que le syndicat unique de l’eau soit pour l’instant relégué sur des rivages plus éloignés.

Pour l'heure, les communes qui dépendaient jusque là du SCCCNO ou du SCNA ont prudemment remis le dossier dans les mains de Cap Nord, leur communauté d’agglomérations tandis que le SICSM, amputé des grosses communes du Lamentin et de Saint-Joseph, rêve d’une alliance de l’eau qui regrouperait le Nord et le Sud pour mieux résister au poids de la CACEM et de sa régie. Toute ressemblance avec un autre enjeu électoral serait fortuite.

Audrey Ollon et Béatrice Vandevoorde