Vitres teintées : Une centaine de personnes se sont rassemblées sur le parking de Dillon

Par • Mis à jour le 05/01/2017 - 16:59

Ce mercredi soir (4 janvier 2017), une centaine de personnes, passionnées de tuning et particuliers, se sont rassemblées sur le parking du stade Pierre Aliker à Fort-de-France. Une première action de terrain contre le nouveau décret, à l'initiative du "collectif Action Vitres teintées Martinique" qui a décidé de prendre en main la mobilisation.

    Vitres teintées : Une centaine de personnes se sont rassemblées sur le parking de Dillon
Une première action de terrain contre le nouveau décret qui interdit d'avoir des vitres latérales teintées à l'avant de son véhicule a eu lieu, ce mercredi soir (4 janvier 2017) sur le parking du stade Pierre Aliker à Fort-de-France.

Une centaine de personnes, passionnées de tuning et particuliers faisant partie du "collectif Action Vitre teintées Martinique" a décidé de prendre en main la mobilisation.

Le collectif cherche à mobiliser un maximum de personnes en espérant faire amender le décret.

D'ailleurs, Maître Philippe Placide (qui s'est exprimé à ce sujet sur nos ondes), joint par le collectif et qui défend ce dossier, est actuellement dans l'hexagone pour rencontrer et inviter les députés à rejoindre leur cause.

La plupart des personnes présentes, ce mercredi soir ont gardé les vitres teintées de leur véhicule, malgré la peur d'une contravention de 135 euros d'amende et 3 points de retrait sur le permis de conduire.

Selon les autorités, cette mesure vise principalement à assurer une meilleure visibilité pour le conducteur et à renforcer la sécurité des forces de l'ordre lors des contrôles routiers.

Un avis que ne partage pas du tout ce conducteur qui pense au contraire qu'avec cette mesure les conducteurs sont considérés comme des suspects.



Pour Ariel Armed, membre du collectif Action Vitres Teintées de Martinique, s'est en rassemblant la masse populaire qu'ils arriveront à faire pression sur les politiciens pour obtenir un amendement de la loi.

D'ailleurs, le collectif a déjà entrepris des actions dans ce sens.



Pour Hervé, cette mesure n'est pas adaptée à la Martinique. Il a donc décidé de ne pas se conformer à la loi en laissant ses vitres teintées à l'avant de son véhicule. Pour échapper aux contrôles, il a trouvé une parade qui est de laisser ses vitres baissées.



Le collectif prévoit une prochaine mobilisation coordonnée avec la Guadeloupe.

Pour le moment pas de date ni de lieu défini. Ils disent être prêt à renforcer le mouvement si nécessaire, en faisant des opérations molokoï, ou des blocages de sites.

Sullyvan.D avec Olivia Lebrun