Vous voulez savoir ce que les élus possèdent ?

Par • Mis à jour le 30/07/2015 - 16:58

Depuis quelques semaines, les déclarations de patrimoine des élus locaux sont disponibles. Toutes les personnes qui souhaitent les consulter le peuvent.

    
Vous voulez savoir ce que les élus possèdent ?
Depuis le 15 juillet dernier, le patrimoine des parlementaires de votre département est disponible. Pour le connaître rendez vous à la préfecture. En Martinique, six déclarations sont consultables : celles de nos deux sénateurs et des quatre députés.

Les règles de consultation sont très strictes et les horaires réduites.

Première précaution, il faut prendre rendez-vous en contactant directement le cabinet du préfet.
Deuxième précaution, libérez-vous un jeudi matin car c’est uniquement durant ces 4 heures hebdomadaires que vous serez reçu.
Troisième précaution, ne vous trompez pas d’entrée. Si vous arrivez par la grande grille rue Victor Sévère, le gardien ne sera pas forcément au courant de la possibilité de consulter ces déclarations de patrimoine des parlementaires. Il risque de vous envoyer dans un autre service. Il faut prendre la nouvelle entrée, c’est la où se trouve maintenant l’accueil.

Quatrième précaution et pas la moins importante, n’oubliez surtout pas votre carte d’électeur ou une preuve d’inscription sur les listes électorales. Sans ce précieux sésame, vous resterez dehors et vous repartirez bredouille !!! C’est donc carte d’électeur ou … rien

Une fois entré dans le cabinet du préfet, on vous demandera de laisser votre téléphone portable bien en vue sur le bureau. Vous n’avez même pas le droit de prendre des notes.

Alors que peut-on consulter ?

6 pochettes, une par parlementaire, contenant chacune le dossier du patrimoine de l’élu. Il ne s’agit pas de ses revenus mais de ce qu’il possède comme maison, terrain, voiture ou compte en banque. Il est aussi précisé le montant et la durée de ses différents emprunts.

Attention car toute publication ou divulgation de tout ou partie des informations consultées est passible d’une amende de 45 000 euros.

Visiblement les martiniquais ne sont pas curieux puisque presque aucun citoyen n’a consulté ces documents à la préfecture de Fort-de-France.

Xavier Chevalier et Béatrice Vandevoorde