ZIKA : la phase épidémique atteinte en Martinique avec 47 cas autochtones confirmés.

Par • Mis à jour le 15/01/2016 - 23:16

Avec 47 cas avérés d'infection à virus Zika et 610 cas évocateurs de la maladie, les autorités sanitaires viennent de constater le passage de la Martinique en phase épidémique. Cette annonce faite ce vendredi soir 15 janvier 2016 par le ministère de la santé confirme également la rapidité de transmission du virus évoquée, il y a tout juste une semaine par l'ARS Martinique lors d'une conférence de presse à Fort-de-France.

    ZIKA : la phase épidémique atteinte en Martinique avec 47 cas autochtones confirmés.
Ca y est le passage de la Martinique en phase épidémique, redouté par les autorités sanitaires, vient d'être atteint. Une semaine après l'annonce de 12 cas confirmés lors d'une conférence de presse à l'Agence Régionale de Santé de la Martinique, ce sont maintenant 47 cas confirmés autochtones d'infection à virus Zika qui sont signalés dans l'île.

C'est par la voie d'un communiqué de presse diffusé via son site Internet que le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes a fait cette annonce ce vendredi soir. Sous le titre début d'épidémie d'infections à virus Zika en Martinique et en Guyane, le ministère de la santé précise que, outre ces 47 cas confirmés depuis l'enregistrement des premiers fin décembre 2015, 610 cas cliniquement évocateurs ont également été signalés (contre 150 la semaine dernière).

Le ministère qui précise par ailleurs qu'un premier cas de Syndrome de Guillain-Barré (SGB), l'une des conséquences de cette maladie, a même été identifié. Le patient est hospitalisé dans un service réanimation. Ce syndrome se traduit généralement par l'apparition de complications neurologiques, dont le syndrome de Guillain-Barré. Selon le ministère, en situation d'épidémie, il doit faire l'objet d'une vigilance spécifique.

L'objectif est de faire en sorte que l'épidémie soit la moins violente possible, comme nous le disait la semaine dernière Alain Blateau, le directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l'ARS.

Selon le dernier point épidémiologique publié ce soir par la CIRE Antilles-Guyane :

"Les indicateurs de la surveillance du zika témoignent d’une circulation virale en nette augmentation sur le territoire de la Martinique.
Les zones principalement impactées connues grâce à la surveillance restent le Centre de la Martinique, le Nord Caraïbe et certaines communes du Sud.
La situation épidémiologique du zika en Martinique correspond toujours au niveau 2 du Psage arbovirose : transmission autochtone débutante. Elle sera revue prochainement par Comité d’experts pour les maladies infectieuses émergentes".

Ce point épidémiologique fait également état de 15 cas d'infection à virus Zika en Guyane où le nombre de cas augmente plus faiblement qu'en Martinique. Par ailleurs, si 1 cas a été confirmé à Saint Martin, aucun ne l'a été en revanche en Guadeloupe et à Saint Barthélémy pour l'instant.

Outre les mesures prises sur le terrain par l'ARS, comme la mise en place d'un plan d'action permettant de répondre à la situation épidémique, le ministère précise que "l'Etablissement de Préparation et de Réponses aux Urgences Sanitaires (EPRUS) se tient prêt à envoyer des renforts en professionnels de santé et en matériels de prise en charge, si la situation locale le nécessite".

Enfin à propos des femmes enceintes particulièrement vulnérables en cas d'atteinte par le virus Zika, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) doit rendre public un avis sur la conduite à tenir vis à vis des patients et particulièrement des femmes enceintes infectées par le virus.
Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci.