A ne pas manquer ! Deux comètes de passage dans notre ciel

Par 25/03/2016 - 20:23 • Mis à jour le 25/03/2016 - 20:23

Deux comètes sont passées au plus près de la Terre, le 21 et 22 mars 2016. Depuis quelques jours, elles sont visibles à l’œil nu dans le ciel de l’hémisphère nord. Pour voir ces comètes, il faut se lever de bonne heure et bien choisir son lieu d’observation.

    A ne pas manquer ! Deux comètes de passage dans notre ciel
La comète « 252 P/Linear » est passée à 5,3 millions de kilomètres de la Terre. Le lendemain, une autre petite comète dénommée « 2016 BA 14 Panstarr » est passée, elle, à 3,5 kilomètres de notre planète.
En se basant sur le comportement de la comète Linear lors de ses passages précédents, les astronomes pensaient que sa lumière serait faible. Mais elle est devenue plus brillante. Son intensité lumineuse a été 200 fois plus importante que prévue.

Le 19 mars, un astronome amateur australien l’a observé à l’œil nu. Cela a été confirmé par de nombreux observateurs dans le monde. La comète P/2016 BA 14 Panstarr, elle aussi, semble augmenter son éclat de jour en jour.

Les deux comètes sont en train de passer de l’hémisphère austral (sud) à l’hémisphère boréal (nord) depuis quelques jours. Selon Emile Bidoux, président de Centre de documentation spécialisée en Astronome (CDSA), on pourra les voir dans le ciel de la Martinique pendant 8 à 10 jours à partir du week-end pascal.

«252 P/ linear est dans notre ciel à partir d’une heure du matin, jusqu’à l’aube, en regardant vers le sud, près de la queue de la constellation du Scorpion (étoile Shaula), sous les planètes Saturne et Mars qui sont proches d’Antarès, la belle étoile rouge du Scorpion.

P/ 2016 BA 14 Panstarr est observable en deuxième partie de nuit, en regardant vers le nord, près de l’étoile Alkaid, dans la queue de la constellation de la Grande-Ourse. Elle se dirige vers les constellations du Bouvier et d’Hercule, à l’est de la Grande Ourse».

Pour les passionnés, il faut bien se préparer pour voir les comètes. Il faut choisir un endroit où l’horizon est dégagé et, surtout, s’éloigner des sources des lumières artificielles. C’est-à-dire de sortir du milieu urbain.

Guillaume Cannat, animateur du blog « Autour du Ciel », donne un conseil aux photographes qui veulent garder le souvenir des comètes de Pâques : pour un appareil photo numérique, réalisez une série de poses d’une durée de 5 à 30 secondes avec une sensibilité ISO de 800 avec le diaphragme ouvert au maximum (détails à lire à la fin du e-manquez-pas-la-comete-de-paques/" target="_blank">texte de Guillaume Cannat).

Des internautes de Guyane et de Martinique se sont d’ailleurs intéressés au passage des comètes comme en atteste la page Facebook « Autour du Ciel ».
Veranika Chyhir avec Jean-Philippe Ludon @jpludonrci