36 cartouches et 105 grammes de cannabis dans son sac : 3 ans ferme

Par • Mis à jour le 10/04/2018 - 11:13

Un Ducossais de 34 ans a été condamné lundi après-midi (9 avril 2018) par le tribunal correctionnel de Fort-de-France. Lors d'un contrôle le 6 avril 2018, les gendarmes avaient trouvé du cannabis, du matériel de conditionnement et des munitions dans le coffre de la voiture de sa compagne.

    36 cartouches et 105 grammes de cannabis dans son sac : 3 ans ferme

Un dealer en herbe derrière les barreaux. Le tribunal correctionnel n’a pas été tendre avec Y.E. ducossais de 34 ans. Lors d’un contrôle la semaine dernière sur la place de Ducos, les gendarmes ont trouvé dans sa voiture 105 grammes de cannabis, une balance de précision et 200 petits sachets en plastiques vides. Le parfait équipement du petit dealer. Plus surprenant, les focrces de l'ordre ont aussi trouvé 36 munitions de divers calibres dont des balles de 9 mm.

Jugé hier sous le régime de comparution immédiate, le prévenu, chemise à carreaux sur les épaules et lunettes de vue sur le nez, a avancé que la drogue était pour sa consommation personnelle. Une version battue en brèche par la présidente qui confrontait sa version à celles de trois témoins entendus durant l'enquête. Les trois hommes ont identifié le ducossais comme un vendeur de cannabis. Y. qui a donné lui même le nom des témoins aux gendarmes a reconnu leur avoir fourni du cannabis mais sans échange d'argent. Acculé par la présidente, le prévenu a fini par admettre son intention de vendre le cannabis en sa possession.

Quant aux munitions, il comptait également les revendre. Concernant ces chefs d'inculpation, l'homme risquait gros. En effet, le 18 novembre 2015, Y.E. avait été condamné pour des faits identiques. Il était d'ailleurs sous le coup d'une interdiction de possession d'armes et de munition.

Un état de récidive que la représentante du parquet n'a pas manqué de souligner avant de réclamer trois ans de prison ferme.  "C'est la mort de mon oncle par noyade qui m'a poussé à recommencer à fumer. Je ne suis pas un dealer", s'est défendu le prévenu. "C'était bête, stupide", a-t-il déclaré au sujet du trafic de munition. "Nous sommes face à quelqu'un d'assez immature mais sommes nous dans du grand banditisme ? Je ne crois pas", a plaidé Me Risal.

Des arguments qui n'ont pas fait fléchir la cour. Le tribunal a condamné le prévenu à trois ans de prison ferme. Il a été placé en détention au centre pénitentiaire de Ducos.