4 mois de prison ferme pour l'agresseur du chauffeur de bus Mozaïk

Par • Mis à jour le 23/02/2017 - 13:39

L'auteur de l'agression d'un chauffeur de bus du réseau Mozaïk a écopé de huit mois de prison dont quatre mois avec sursis et d'une mise à l'épreuve pendant deux ans. Le prévenu a en partie reconnu les faits d'agression, mais a aussi expliqué son geste par le fait de son impulsivité et d'une incompréhension mutuelle entre le chauffeur et lui-même.

    4 mois de prison ferme pour l'agresseur du chauffeur de bus Mozaïk
L'auteur de l'agression d'un chauffeur de bus du réseau Mozaïk a écopé, hier mercredi 22 février 2017 de huit mois de prison dont quatre avec sursis et deux ans de mise à l'épreuve pour des faits, qui remontent au mardi 14 février sur la commune de Saint-Joseph.

C'est le jugement prononcé par le Tribunal de Grande Instance de Fort-de-France lors de la comparution immédiate du jeune joséphin de 21 ans.

Le prévenu a en partie reconnu les faits d'agression, mais a aussi expliqué son geste par le fait de son impulsivité et d'une incompréhension mutuelle entre le chauffeur et lui-même.

La victime, Saint-Ange Louisar, chauffeur de bus depuis 27 ans, aussi présente lors de l'audience et toujours en arrêt temporaire de travail doit encore subir des examens.

En effet Saint-Ange Louisar a reçu des éclats de verre dans l'oeil gauche, mais se dit pas satisfait de cette décision. Surtout que c'est la première fois qu'il subit une agression de cette violence.



Libre depuis hier soir (mercredi 22 février), l'auteur de l'agression a pour l'obligation de chercher un travail afin de dédommager les deux victimes qui sont la CFTU et le chauffeur de bus.

Il lui est également interdit de se rendre sur le réseau Mozaïk sous peine de poursuites.

Maître Daniel LUC-CAYOL a défendu le prévenu. Il est rassuré pour son client, car il craignait que la justice veuille faire un exemple de ce fait.



Sullyvan.D avec Peggy Saintville