Changer d'île

Aux assises, le témoignage de Dorian Ega met à mal la position du principal accusé dans le disparition de la petite Nahé

Par Karl Lorand et Jessica Dantin / RCI.FM / 12/09/2019 - 05:53

Hier (11 septembre 2019), la cour a longuement écouté le témoignage de Dorian Ega. Le voisin d'Hermencia Louisy Daniel et de Cédric Démoléon a raconté dans en détails les faits survenus au mois de janvier 2016 et qui ont conduit à la disparition d'une fillette de 17 mois. Ce jeudi, les plaidoiries et les réquisitions se succéderont.

C'est un témoignage clé et poignant que la cour a eu à écouter hier matin. Dorian Ega, le voisin âgé de 19 ans au moment des faits, a avoué devant le tribunal sa participation dans les faits survenus au mois de janvier 2016. "J'ai fauté à un moment. Je suis responsable de ce que j'ai fait. J'ai suivi Cédric".

À l'époque, les deux individus avaient lié une amitié autour de parties de playstation et de quelques joints de cannabis. Face aux jurés, le jeune homme a affirmé qu'il n'avait jamais assisté à des scènes de maltraitance sur la fillette.

La cour a remonté avec lui la chronologie entre le décès de la petite Nahé le 20 janvier 2016 et le jour où lui, Cédric Démoléon et Hermencia Louisy Daniel ont fait disparaître le corps de la fillette.

Un récit qui a provoqué une vive émotion dans la salle des assises de la Martinique. Il a notamment raconté qu'il n'avait pas réussi à jeter le corps comme l'avait exigé le principal accusé. Il assure que ce dernier a du se charger lui même de cette tâche horrible.

Dorian Ega a notamment dépeint un Cédric Démoléon très directif qui avait exigé que personne ne devait parler. Un ordre que celui qui est accusé de recel de cadavre n'a pas respecté ce mercredi matin devant les assises. "Je dis tout pour la famille", a-t-il expliqué. "Je sais que Cédric ne dira rien", a-t-il ajouté.

Le principal accusé à la barre

Dans l'après-midi, c'est Cédric Démoléon qui s'est retrouvé à la barre. Chargé par le témoignage de la mère de Nahé et par celui de son voisin de l'époque, le principal accusé dans le décès et la disparition de la petite fille est resté égal à lui même.

Pourtant accusé de violences mortelles sur une fillette de 17 mois, le trentenaire ne s'est pas montré particulièrement coopératif. Son attitude à la barre a interpellé la cour. La présidente, lui a d'ailleurs rappelé que son comportement ne jouait pas en sa faveur. Une remarque qu'il a accueilli en haussant les épaules.

Sur les faits, l'homme a tenu la même ligne de défense que lors de l'instruction assurant qu'il n'avait rien à voir dans les mort et dans la disparition de Nahé. Au cours du procès, il a d'ailleurs affirmé qu'il se trouvait à des kilomètres du lieu des faits avec une autre femme, ce mois de janvier 2016.

Interrogé sur sa relation avec la fillette lorsqu'elle habitait chez lui, il s'est montré peu loquace. Cédric Démoléon a expliqué qu'il se comportait comme un beau-père qui remettait la mère à sa place quand elle ne s'occupait pas correctement de Nahé.

Confronté aux déclarations de Hermancia Louisy Daniel et Dorian Ega, le principal accusé a réfuté tous les faits qui lui sont reprochés. Le trentenaire a même évoqué une machination entre la mère de la petite fille et le voisin.

La famille de la petite fille n'en saura donc pas plus sur les faits qui ont conduit à son décès. Ce jeudi, la cour assistera à la plaidoirie de la partie civile avant d'entendre les réquisitions de l'avocat général. Plaideront ensuite les avocats des co-accusés.

Tags

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.