Coronavirus : le référé du MIR reporté

Par • Mis à jour le 09/03/2020 - 17:56

En fin de semaine dernière, le MIR, mouvement international pour les réparations avait déposé un référé contre l'Etat, jugé trop souple chez nous face au coronavirus. L'audience prévue ce lundi a été reportée au jeudi 12 mars 2020.

    Coronavirus : le référé du MIR reporté
Maîtres Alain Manville, Dominique Monotuka et Olivier Bérisson à l'issue de l'audience reportée ce lundi 9 mars 2020

Ce n’est que jeudi matin que l’assignation portée par le MIR, mouvement international pour les réparations et par l’association écologiste ASSAUPAMAR devrait être examinée par le tribunal judiciaire de Fort-de-France. Ces associations  veulent que les autorités ferment les frontières de la Martinique et recherchent toutes les personnes entrées dans l’île depuis un mois pour savoir si elles sont porteuses du coronavirus et si elles sont contagieuses.


L’audience était prévue ce lundi après-midi mais une procédure particulière oblige ce report qui tient à deux raisons. Tout d'abord le préfet a déposé un déclinatoire de compétence, il s'agit d'une procédure qui déclare le tribunal comme incompétent pour traiter ce dossier. Par ailleurs, l'avocat du MIR, maître Alain Manville précise que le préfet a mandaté un avocat en dernière minute. Ce dernier n'était donc pas au fait du dossier et dans l'incapacité de le traiter.


Selon Alain Manville, il s'agit là de la stratégie de l'Etat qui s'observe également à Paris. L'avocat qualifie par ailleurs le discours de l'ARS comme étant "plein d'incohérences, ce qui est très inquiétant."

 

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.