Fusillade du Paparazzi : "Kankan" a agi en état de légitime défense

Par • Mis à jour le 22/02/2018 - 08:13

Dans une ordonnance rendue mardi (20 février 2018), la chambre d'instruction de la cour d'appel de Fort-de-France indique Johan Candale dit "Kankan" a agi en état de légitime défense lors de la fusillade du Paparazzi. Il sera cependant jugé par le tribunal correctionnel pour port d'arme prohibée et évasion.

    Fusillade du Paparazzi : "Kankan" a agi en état de légitime défense

Johan Candale dit "Kakan" ne sera pas jugé par une cour d'assise. La chambre d'instruction de la cour d'appel de Fort-de-France a reconnu qu'il a agi en état de légitime défense lorsqu'il a abattu Rolando Saint-Philippe surnommé "L'Américain" dans l'enceinte de la boîte de nuit "Le Paparazzi", le 6 décembre 2015 au petit matin.

Au terme de deux ans d'enquête, le juge estime que c'est Rolando Saint-Philippe qui ouvert le feu, tuant Eddy Jean-Zéphirin et Karita Médélice. Pour justifier son non-lieu pour meurtre, la chambre d'instruction considère que si Johan Cadale a tiré pour tuer, il n'y a pas de disproportion entre les moyens employés et la gravité de l'atteinte.

"Dans un premier avis, l'instruction avait renvoyé les faits de meurtre devant la cour d'assise. Ce dossier a été soumis à une seconde analyse de la chambre d'instruction qui a procédé à une analyse minutieuse des faits et qui a considéré qu'il y avait bien lieu d'admettre l'état de légitime défense", explique Me Philippe Sénart, l'un des avocat de Johan Candale.

"Kankan" sera cependant jugé par le tribunal correctionnel pour port d'arme prohibée et évasion, ce dernier ayant sectionné son bracelet électronique.