Le conducteur qui a percuté Mickaël Laurent condamné par le tribunal

Par 23/06/2022 - 07:26 • Mis à jour le 23/06/2022 - 07:26

Les juges du tribunal correctionnel de Fort-de-France sont allés au delà des réquisitions du ministère public. Ils ont condamné le chauffeur qui a percuté le cycliste Mickaël Laurent a 12 mois de prison ferme aménagés.

    Le conducteur qui a percuté Mickaël Laurent condamné par le tribunal

A la barre, le père de famille de 29 ans assume pleinement ses torts. Cet après midi du 9 mars 2021, il volait au secours de sa compagne. Cette dernière, au volant de sa voiture, souffrait d une crise de spasmophilie. Il avait alors décidé de conduire pour la ramener à son domicile. C'est sur le chemin du retour qu'il avait percuté Mickael Laurent.

Le jeune homme est déjà connu de la justice pour des infractions routières. Son permis de conduire a d'ailleurs été annulé en 2018. Autre circonstance aggravante, la voiture en cause, fraîchement acquise par sa compagne n’était pas assurée. Face aux juges, il a demandé pardon au coureur cycliste.

Enquête

L'enquête et l'audition des témoins ont révélé que le chauffeur ne circulait pas non plus sur sa voie. Mickael Laurent ne doit sa vie qu’à son casque de sécurité qu’il portait même en entraînement . 

Très discrète, cette figure du cyclisme martiniquais a eu du mal à évoquer, devant les juges, les séquelles dont il souffre encore après 3 mois d’Interruption Temporaire de Travail causés par ce choc. Il porte désormais une plaque aux cervicales et ne peut plus pratiquer du vélo aussi longtemps qu'avant.

Devant la cour son avocat martèle que ce champion ne peut plus être performant comme avant.

Peine sévère

Le ministère public au regard du casier judiciaire du prévenu n'a pas été tendre. Le représentant du parquet a ainsi requis la révocation du sursis probatoire, une peine de 6 mois fermes réalisable au domicile avec bracelet électronique, assortie d une amende de 400 euros.

Après en avoir délibéré, les magistrats ont condamné le chauffeur à 12 mois fermes aménagés par la surveillance électronique à domicile, l'interdiction de repasser le permis pendant 6 mois, la confiscation du véhicule en cause et une amende délictuelle de 600 euros.

Tags