Le tribunal prolonge le redressement judiciaire des hôtels Karibéa

Par • Mis à jour le 28/11/2018 - 06:26

Hier après-midi (27 novembre 2018); le tribunal mixte de commerce de Fort-de-France se penchait sur la situation des hôtels du groupe Karibéa. La procédure de redressement judiciaire engagée l'an dernier a été prolongée.

    Le tribunal prolonge le redressement judiciaire des hôtels Karibéa

Le tribunal mixte de commerce de Fort-de-France a étudié hier l'évolution financière du groupe hôtelier Karibéa. Huit établissements sur les dix que compte Karibéa sont placés, depuis maintenant un an (28 novembre 2017), en redressement judiciaire.

Après une audience avec les représentants des personnels des différents hôtels et de leur direction, la juridiction a décidé de prolonger la période d'observation jusqu'au mois de mai 2019. Mais le groupe Fabre, propriétaire des hôtels, devra présenter son plan de sauvegarde le 26 mars 2019 avant d'envisager un retour à la normale.

Tous les acteurs du dossier sont montrés optimistes à la sortie de l'audience hier après-midi.

Patrice Fabre, le président directeur général, s'est voulu rassurant :

Evelyne Lecefel, représentante du personnel du Squash Hotel :

La dette globale est estimée à 7,5 millions d'euros. Sont concernés par le redressement judiciaire en Martinique, les hôtels Karibéa à Sainte Luce : les Amandiers, Amyris, la résidence Caribia,  la résidence Goëlette à Trinité, et l’hôtel d’affaires Squash à Fort de France.  En Guadeloupe, il s'agit des hôtels Karibéa du Gosier : le Salako, le Clipper et la résidence Prao.