Les anciennes compagnes de Wilfried Jean-Lambert dépeignent un homme violent et instable

Par 26/01/2021 - 14:21 • Mis à jour le 26/01/2021 - 14:19

Devant la cour d'assise de la Martinique, les anciennes compagnes de Wilfried Jean-Lambert se sont succédées à la barre. Elles ont dressé le portrait d'un homme violent et dangereux.

    Les anciennes compagnes de Wilfried Jean-Lambert dépeignent un homme violent et instable

Cette deuxième matinée du procès de Wilfried Jean-Lambert, seul accusé du meurtre de Jessica Gabriel, a été consacrée aux témoignages de ses anciennes compagnes.

Le récit des relations antérieures du présumé meurtrier dresse le portrait d'un homme qui faisait régner la terreur chez les femmes qu'il fréquentait.

Le témoignage le plus marquant est sans doute celui de la mère de la fille de l'accusé. L'homme qu'elle rencontre a l'air en souffrance, poursuivi par une histoire familiale remplie de secret. Elle décide de l'aider à trouver un travail.

Leur relation est plutôt stable mais tout change en 2006 lorsqu'elle tombe enceinte de jumeau. Wilfried Jean-Lambert insiste pour qu'elle avorte. Elle ira outre les pressions de l'ouvrier agricole mais, les deux enfants décéderont, l'un in utero, l'autre 20 jours après sa naissance.

Un an plus tard, elle tombe à nouveau enceinte de Wilfried Jean-Lambert. Lorsqu'elle interrompt la grossesse, le trentenaire lui inflige une pression psychologique telle qu'elle ira jusqu'à tenter de mettre fin à ses jours.

Emprise

Toujours sous emprise, elle accepte la demande en mariage de Wilfried Jean-Lambert. Quelques temps avant leur union, l'ouvrier agricole l'assomme sous les coups. Un acte de violence qui lui fera ouvrir les yeux et annuler le mariage.

Pourtant, les pressions et le harcèlement se poursuivent. Wilfried Jean-Lambert réclame de voir leur fille née en 2009 en dehors du cadre fixé par le juge des affaires familiales. Lors d'une visite, il se présente même avec un taser.

Après une suspension d'audience de 10 minutes, c'est une autre compagne de Wilfried Jean-Lambert qui vient à la barre. Leur relation se déroule alors qu'il s'apprête à se marier avec la mère de sa fille.

Durant cette année de relation chaotique, il la frappe lors d'une dispute. Elle rompt mais doit changer de numéro car "il me suivait et m'appelait tout le temps", raconte-t-elle.

Relations sexuelles forcées

À la barre, elle raconte aussi que Wilfried Jean-Lambert l'avait forcé à avoir des relations sexuelles. Ensuite, la peur s'installe et plusieurs fois elle accepte de coucher avec lui par crainte de ses réactions.

Elle évoque également des menaces avec un couteau ou encore des pressions pour qu'elle supprime son compte facebook parce que selon Wilfried Jean-Lambert, "elle allait parler avec des hommes".

Lors de leur rupture, l'accusé lui demande de lui remettre tout ce qu'il lui avait offert. À Jessica Gabriel, il demandera la même chose. Cette dernière avait sollicité sa soeur pour rendre à Wilfried Jean-Lambert la somme de 1600 euros. Une soeur qui avait accepté pour que le meurtrier présumé laisse tranquille la mère de famille. En vain.

Cet après-midi, la cour d'assises de la Martinique se penche sur l'autopsie du corps de Jessica Gabriel. Le médecin légiste interviendra en visio-conférence pour expliquer comment la victime a été tuée. Une victime qui a reçu 9 coups de couteau.

Tags