Nouveau rebondissement dans l'affaire du CEREGMIA !

Par • Mis à jour le 23/06/2015 - 12:54

Après près d'un an d'investigations, le parquet de Fort-de-France a requis un non lieu pour Fred Célimène et Kinvi Logossah, les anciens dirigeants du CEREGMIA qui avaient été mis en examen pour diffamation.

    Nouveau rebondissement dans l'affaire du CEREGMIA !
Le parquet de Fort-de-France a requis un non lieu dans le dossier de diffamation contre Fred Célimène et Kinvi Logossah, deux anciens dirigeants du laboratoire. Ils avaient pour rappel été - en septembre 2014 - mis en examen pour diffamation; avec un supplétif en décembre de la même année pour Fred Célimène.

Des tracts et des mails injurieux

Tout le travail de la justice était de chercher à établir si les anciens dirigeants du CEREGMIA étaient bien les auteurs des tracts et autres mails injurieux diffusés à l'encontre de la présidente de l’université Corine Mencé Caster. Les investigations menées dans le cadre de cette affaire ont duré près d'un an et selon ces dernières il n’y aurait donc pas suffisamment d’éléments compromettants pour faire condamner les deux anciens dirigeants du CEREGMIA.

"C'est heureux que sur le plan de la justice pénale on aboutisse à une décision de la sorte " a noté Philippe Edmond Mariette l’avocat de Fred Célimène et Kinvi Logossah.

Il est important de noter que d’autres investigations sont en cours dans ce dossier CEREGMIA. La justice s’intéresse notamment à la disparition présumée de fonds; des rapports révèlent que pas moins de 11 millions d’euros ont été détournés des comptes du laboratoire de recherches. Les avocats de Fred Célimène et Kinvi Logossah continuent à dire qu’il n’y a - à leurs yeux - aucune affaire de détournements de fonds.

Audrey Ollon et Jean-Marc Pulvar