Policiers agressés à Pelletier : un des protagonistes condamné

Par 15/05/2020 - 18:33
01/01/2020 - 00:00

Un homme de 20 ans a été condamné ce vendredi 15 mai 2020 par le tribunal correctionnel pour des faits d’outrages et rébellion. Les faits se sont déroulés dans la nuit de 9 au 10 février 2020 au quartier Pelletier au Lamentin. Des policiers avaient été blessés.

    Policiers agressés à Pelletier : un des protagonistes condamné

Le prévenu était jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Fort-de-France. L’audience initialement prévue à 15 heures a commencé en retard. Une cinquantaine de policiers et autant du côté des gendarmes ont encadré ce procès.

Selon les forces de l’ordre des jets de pierres et de projectiles ont été reçu par les policiers. L’un des agents aurait été touché à la tête. Les manifestants, présents pour soutenir le prévenu, ont été repoussé jusqu’à l’extérieur du tribunal. Le tribunal correctionnel a condamné l’homme de 20 ans à 70 heures de travaux d’intérêt général au final et 1 830 euros de dommages et intérêts.

Pour rappel, les faits remontent à la nuit du 9 au 10 février dernier au Lamentin. Les agents de la BAC avait été appelés au quartier Pelletier. Les policiers se sont rendus sur place car des coups de feu leur avaient été signalés. Dès leur arrivée vers minuit, les policiers de la brigade anti-criminalité ont essuyé des jets de pierres et de bouteilles. Submergés par le nombre d'individus présents sur place, les policiers avaient finalement dû battre en retraite. Le prévenu avait été interpellé sur place. Il n’était pas identifié comme l’auteur des violences.

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.