Près d'une tonne et demi d'herbe de cannabis saisie en mer, 6 hommes sous les verrrous

Par • Mis à jour le 17/01/2016 - 21:34

1440 kg d'herbe de cannabis jetés par dessus bord avant d'être récupérés par les agents de douane et des policiers de l'OCRTIS Caraïbe lors de l'interception d'une yole à 25 km au large de Basse-Terre. Les faits remontent au dimanche 10 janvier 2016. Les 6 hommes à bord, tous ressortissants de Saint-Vincent sont en détention provisoire depuis vendredi soir à la prison de Ducos.

    Près d'une tonne et demi d'herbe de cannabis saisie en mer, 6 hommes sous les verrrous
C'est finalement près d'une tonne et demi d'herbe de cannabis, 1440 kg exactement, qui ont été saisis, le 10 janvier 2016, à 25 kg au nord-ouest de Basse-Terre par les garde-côtes des Douanes et les policiers de l'OCRTIS Caraïbe et son détachement de Guadeloupe.

Les six hommes à bord, des ressortissants de Saint-Vincent, ont été placés en garde à vue à Pointe-à-Pitre puis transférés à Fort-de-France. A l'issue de leur garde à vue, ils ont été présentés vendredi à un juge puis placés en détention provisoire à la prison de Ducos.

Les six saint-vincentais, lors de l'interception de leur yole rapide par la vedette des garde-côtes de Pointe-à-Pitre "Pitera", ont jeté une soixantaine de ballots de drogue à la mer. Cette marchandise estimée à plus de 2 millions d'euro a été rapidement récupérée avant d'être incinérée quelques jours plus tard en Martinique par les policies de l'antenne Caraïbe de l'OCRTIS.

Selon les autorités, il s'agit là, d'une "des plus grosses saisies d'herbe de cannabis depuis plusieurs années". Elle a été rendue possible grâce à la coordination et au partenariat de plusieurs services.
L'OCRTIS Caraïbe et son détachement de Guadeloupe, la direction interrégionale de police judiciaire Antilles Guyane, les services de police de Saint-Vincent, Sainte-Lucie et la Nationonal Crime Agency (Royaume Uni).
Les moyens aéro-maritimes des douanes, l'avion F406 de la DRGC (direction régionale garde-côtes) et la vedette Pitera, ont dû être mobilisés pour relocaliser la yole et confirme la présence de ballots de drogue à bord.
Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci.