Procès Jasmin : les réquisitions sont tombées

Par • Mis à jour le 11/04/2018 - 11:40

Entre 2 et 4 ans de prison, assortis de sursis et de mises à l'épreuve. Voici l'ampleur des peines requises par le parquet de la cour d'appel de Versailles lors du procès de la prêtresse martiniquaise, Mélitte Jasmin, de son mari guadeloupéen et de leurs filles. La famille est jugée en appel pour abus de faiblesse.

    Procès Jasmin : les réquisitions sont tombées

Le procès de la famille Jasmin touche à son terme. L'avocat général de la cour d'appel de Versailles a prononcé ses réquisitions ce mercredi matin (11 avril 2018).

Le parquet a réclamé 4 ans de prison assortis de 2 ans de sursis pour Mélitte Jasmin. Elle avait écopé de 5 ans dont 2 ans avec sursis en première instance. Le ministère public a requis 2 ans de prison à l'encontre de l'époux et des filles Jasmin, peines assorties d'un an de sursis. Par ailleurs l'avocat général a demandé de fortes amendes et la confiscation de plusieurs maisons, mais plus celle de Morne à l’Eau car acquise avant les faits reprochés.

Le ministère public a enfin requis comme peine complémentaire l'affichage de la décision pour, comme les avocats de la partie civile l'envisageaient à la sortie de l'audience, arrêter toute activité de la famille Jasmin.

Les prévenus sont poursuivis pour abus de faiblesse sous couvert d’une association religieuse animiste. Ils auraient soutiré plusieurs centaines de milliers d'euros à l’ensemble de leurs victimes.

Le jugement a été mis en délibéré au mois de juillet prochain.