Procès des militants anti-chlordécone : le tribunal les condamne à de la prison ferme

Par 28/08/2020 - 10:23
01/01/2020 - 00:00

Le tribunal a rendu sa décision ce vendredi 28 août, dans le procès de trois prévenus, présentés par la défense comme des militants anti-chlordécone. Les mis en cause sont condamnés jusqu'à un an de prison ferme et 4 500 euros d'indemnisation pour les victimes.

    Procès des militants anti-chlordécone : le tribunal les condamne à de la prison ferme
Rassemblement de soutien devant le tribunal jeudi 28 août 2020

Après une journée intense et mouvementée jeudi 27 août, au tribunal de Fort-de-France, le tribunal correctionnel a rendu sa décision ce vendredi 28 août, pour les trois individus, présentés comme des militants anti-chlordécone par leurs avocats. Une condamnation rendue en l'absence des avocats de la défense et de deux des prévenus : seul Frédéric Maupeu était présent, ainsi qu'une dizaine de personnes dans la salle. Ce dernier a donc été jugé coupable pour l'ensemble des faits et condamné à deux ans de prison, dont 12 mois avec sursis, ainsi qu'une indemnisation obligatoire des victimes et interdiction de détenir une arme de trois ans.

Quant à Esaïe Maxime et Denzel Guillaume, absents lors de la décision, ils ont tous les deux été jugés coupables de l'ensemble des faits et condamnés à 14 mois de prison dont 7 mois avec sursis et une interdiction de détenir une arme soumise à autorisation pendant 3 ans.

Les trois prévenus ont également été condamnés à verser 4 500 euros de dommages et intérêts à l'un des policiers. Les trois autres victimes dans ce dossier seront également indemnisées.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.