Quel avenir pour HAD les 3 S?

Par 17/02/2016 - 13:02 • Mis à jour le 17/02/2016 - 13:02

Le tribunal de Fort-de-France s'est accordé jusqu'au 25 février prochain pour se prononcer sur l'avenir de la structure HAD qui a été placée en redressement judiciaire en décembre 2015.

    Quel avenir pour HAD les 3 S?
Il faudra attendre le 25 février 2016 pour connaître le choix du tribunal de grande instance concernant le dossier de HAD les 3 S. Pour rappel cette structure d’hospitalisation à domicile accuse un passif de près de 6 millions d’euros, avec des pertes mensuelles de 100 000euros. En redressement judiciaire depuis le mois de décembre 2015. Face à l’absence de plan de continuation, le tribunal a examiné lors d’une audience publique, les 4 offres de repreneurs. Deux d’entre-elles sortent du lot : celle du groupe Falcon investissement holding médicale de la guadeloupe qui gère 3 établissements de HAD et qui propose de reprendre 55 des 60 salariés et de racheter les actifs pour 600 000euro; et celle de Yanacou Santé, portée par le Docteur Sainte-Luce, également un groupe guadeloupéen qui s’appuie sur des associés martiniquais qui propose la même offre au niveau social mais en apportant 400 000euros. Le procureur a penché, tout comme les salariés pour le groupe Falcon maisc'est le tribunal qui aura le dernier mot.

Brigitte Rizal est représentante des salariés de la HAD les 3 S et elle peut désormais pousser un ouf de soulagement. "Nous avons voté pour l'offre qui nous paraissait la plus pertinente sur trois points : la solidité financière de l'établissement, le deuxième critère : nous voulions que ce soit un établisement qui connaissent ce type d'activités , le troisième critère sur lequel nous nous sommes prononcés c'était le plan social", a t-elle indiqué.

"Les salariés ont souhaité que les débats soient publics pour que tout le monde puisse apprécier et juger qui avait fait la meilleure offre" , a précisé maître Constant qui défendait les intérêts des salariés.

Quel avenir pour la structure ? Réponse le 25 février prochain.

Audrey Ollon et Cédric Catan