Thierry Dol se porte partie civile contre l'Etat

Par 03/02/2017 - 12:45 • Mis à jour le 03/02/2017 - 12:45

Thierry Dol se porte partie civile contre l'Etat sur les conditions de libération dans l'affaire des otages d'Arlit au Niger dont il a fait partie entre 2010 et 2013. En effet la semaine dernière, de nouvelles révélations sur l'affaire à la télévision ont eu lieu. Des révélations qui laissent à penser que les otages auraient pu être libérés plus tôt, alors qu'il mène un combat contre son employeur, depuis sa libération afin d'être reconnu comme victime.

    Thierry Dol se porte partie civile contre l'Etat
Cela fait quatre ans que le martiniquais Thierry Dol a été libéré, après avoir été otage d'Al Quaida au Magrheb durant trois ans, de 2010 à 2013.

Depuis sa libération, il mène un combat contre son employeur pour être reconnu comme victime.

Mais voilà, la semaine dernière, de nouvelles révélations sur l'affaire à la télévision ont eu lieu. Des révélations qui laissent à penser que les otages auraient pu être libérés plus tôt.

Le franciscain Thierry Dol a décidé de se porter partie civile contre l'Etat, sur les conditions de libération dans l'affaire des otages d'Arlit au Niger.

Une enquête a été ouverte par le parquet antiterrorisme de Paris à la suite de ces révélations. Le martiniquais a été entendu, le jeudi 2 février 2017 par la juge d'instruction.

Pour Alex Ursulet avocat de Thierry"ce qui est étonnant c'est qu'il a fallu attendre des investigations journalistiques pour avoir un début de réponses aux questions que nous nous posons depuis cette libération.

Dans quelles conditions ont été entreprises les négociations..."



Sullyvan.D