Un ancien organisateur de soirée jugé en Guadeloupe pour dénonciation calomnieuse contre un procureur

Par 25/11/2022 - 10:07 • Mis à jour le 25/11/2022 - 10:06

Le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre a jugé hier Térence Brival, un ancien organisateur de soirée, pour des propos calomnieux tenus à l'encontre de l'ancien procureur de la République de Fort-de-France, Renaud Gaudeul.

    Un ancien organisateur de soirée jugé en Guadeloupe pour dénonciation calomnieuse contre un procureur

Térence Brival était convoqué hier jeudi devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre pour trois procédures : dénonciation calomnieuse, diffamation et outrage. Des actes commis principalement à l’encontre principalement de l’ancien Procureur de la République Renaud Gaudeul.

Il était notamment poursuivi pour avoir dénoncé dans une lettre, "le sabotage" de son week-end festif au Vauclin en 2019, et pour avoir lors d’une autre audience à Fort-de-France en 2021, traité le procureur de corrompu. 

Le week-end festif baptisé Karibiza se tient au Village de la Pointe à la Pointe Faula. La mairie qui ne souhaite pas que la manifestation ait lieu publie un arrêté d'interdiction, qui ne serait pas parvenu à l'organisateur. Néanmoins, la fête se déroule mais sous la surveillance d'une équipe de recherche du GIGN qui cherche à localiser des malfaiteurs qui doivent en principe se rendre à la soirée.

Un blessé par balle

Au cours de la soirée, une bagarre dégénère et des coups de feu sont tirés entre participants faisant un blessé. Des plaintes sont ensuite déposées par l’organisateur, qui estime avoir été lésé, et que les forces de l’ordre auraient mis en danger ses festivaliers, plus de 400 convives. 

Dans une autre lettre, il accuse ainsi directement ces dernières, de discrimination, de sabotage volontaire et nomme également le procureur de l’époque, Renaud Gaudeul. Suite à une requête devant le doyen des juges, l’IGGN est saisie et l’affaire transférée en Guadeloupe.

À la barre, le prévenu a tenté de prouver sa bonne foi, il aurait été dans le viseur des autorité après ces dénonciations. Une dimension paranoïaque a rétorqué le parquet, des élucubrations et une croisade qui n’intéresse que lui, il tente de déporter le fiasco de son évènement sur d’autres a ajouté le ministère public.

"Wanted"

Concernant la diffamation reprochée en 2021, elle porte sur des affiches placardées dans Fort-de-France avec la photo du Procureur Gaudeul assorties de la mention "Wanted". Néanmoins, la prescription est acquise. 

Au sujet de l’outrage, le mis en cause aurait lors d’une audience impliquant son petit frère, traité le Procureur de corrompu avant d’être interpellé. Des propos tenus face à des policiers qui l’empêchaient d’y assister, sous la colère s'est défendu Térence Brival, indiquant toutefois qu’il n’a jamais prononcé le nom du plaignant ce jour-là. 

Ce dernier a demandé par courrier, 1 euro symbolique de dommage et intérêt. 

Le parquet pointois a requis 8 mois de prison avec sursis pour chacune des deux infractions. La décision sera rendue le 8 décembre prochain.

Tags