"90 maisons sont inhabitables sur le territoire", Bruno Nestor Azérot, président de Cap Nord

Par 17/11/2020 - 08:47
01/01/2020 - 00:00

Bruno Nestor Azérot, maire de Sainte-Marie et président de la communauté d'agglomération du Nord de la Martinique, Cap Nord, était l'invité de Cédric Catan dans l'émission Lundi Politique. Forcément, l'entretien a été largement consacré aux intempéries qui ont touché cette partie de l'île.

    "90 maisons sont inhabitables sur le territoire", Bruno Nestor Azérot, président de Cap Nord

Hasard du calendrier, le maire de Sainte-Marie, président de Cap Nord, Bruno Nestor Azérot était l’invité hier soir de Lundi politique. Après 11 jours de pluies diluviennes et de dégâts majeurs, il a fait un point sur la situation des zones touchées par les intempéries.

Le bilan est lourd, près de 90 maisons sont pour l’heure totalement inhabitables. Une situation qui touche l’ensemble des communes de la façade nord atlantique. "90 familles sur tout le nord atlantique ont perdu leur maison. À Sainte-Marie seulement, il y en a 53. Ce sont pourtant de grosses bâtisses mais elles sont parties comme ça. J'ai visité d'autres communes comme le Gros-Morne. Ce sont des pans de colline avec des concentrations de maison qui aujourd'hui sont en danger", explique Bruno Nestor Azérot.

Une situation jamais vue pour l’élu et pour de nombreux habitants. Le maire de Sainte-Marie n'a pas caché sa volonté de faire en sorte que l’état de catastrophe naturelle soit reconnu pour toute cette zone dans un délai très court, afin que les familles sinistrés et assurées puissent être indemnisées. "Ce sera peut être la première fois en Martinique qu'un arrêté de catastrophe naturelle sera pris aussi vite. Man doubout dèyè sa man ka di. Il y a une commission qui doit se tenir au ministère des Outre-mer cette semaine et le dossier de catastrophe naturelle doit en principe être abordé", a assuré Bruno Nestor Azérot.

Le président de Cap Nord veut une lecture à deux niveaux des événements du mois de novembre. "Déjà, il faut une reconnaissance de catastrophe naturelle au niveau de la pluviométrie exceptionnelle que nous avons connue et puis bien évidemment au niveau des dégâts que nous avons sur les maisons. Le BRGM doit fournir un rapport mais l'organisme ne sait plus où donner de la tête puisqu'il y a tellement de cas", a commenté le premier magistrat samaritain.

Ce dernier a regretté le manque de réaction du gouvernement et des médias nationaux après les intempéries qui ont frappé cinq communes de l'île. Néanmoins, Bruno Nestor Azérot a affirmé sa farouche volonté de se battre pour les sinistrés du Nord Atlantique. "Nous irons avec un dossier bien élaboré, chiffré, bien constitué. Dès que le dossier est prêt, nous irons défendre nous-mêmes nos dossiers. Je pense d'ici début décembre avec l'ensemble des maires touchés par ces fortes pluies", a-t-il insisté.

Regardez l'intégralité de l'émission Lundi Politique avec Bruno Nestor Azérot :

 

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.