Alfred Marie-Jeanne : "je préfère que les gens se vaccinent"

Par 06/12/2021 - 12:50 • Mis à jour le 06/12/2021 - 12:43

A l'occasion de la rentrée politique du mouvement indépendantiste martiniquais (MIM), Alfred Marie-Jeanne a exposé hier (dimanche 6 décembre) sa vision sur la situation sanitaire et sociale de l'île.

    Alfred Marie-Jeanne : "je préfère que les gens se vaccinent"
Le MIM a repris ses réunions mensuelles hier aux Anses d'Arlet ©CC / RCI Martinique

Près de 200 militants présents

Près de 200 militants, venus en grande partie du sud de la Martinique ont répondu à l’invitation du MIM (mouvement indépendantiste de la Martinique) hier dans le bourg des Anses d'Arlet. 

Durant de longues minutes, ils ont ainsi posé leurs questions, interpellé les élus ou livré leurs avis sur des sujets variés. L'avenir du MIM, les élections territoriales, le drapeau et l'hymne, ou encore le statut de la Martinique ont notamment été abordés. Mais le sujet qui particulièrement retenu l’attention, est celui de la situation sociale et sanitaire du territoire.

MIM
Rentrée politique du MIM aux Anses d'Arlet ©CC / RCI Martinique

Alfred Marie-Jeanne dénonce les blocages et réaffirme sa préférence à la vaccination contre le Covid-19

Alfred Marie-Jeanne a, comme il est de tradition, conclu ce rendez-vous. Le leader politique a notamment dénoncé les blocages mis en place sur l'île la semaine dernière.

Réaffirmant que chacun devait être libre de le faire ou non, Alfred Marie-Jeanne a également souligné une nouvelle fois sa préférence à la vaccination, et indiqué qu'il est lui-même vacciné :

Chacun fait ce qu'il veut, moi personnellement j'ai été vacciné, j'ai rempli toutes les conditions possibles. Par conséquent, la liberté existe pour tout un chacun. Je n'ai pas à imposer mais personnellement je préfère que les gens se vaccinent plutôt qu'ils ne se vaccinent pas du tout ou bien se relâchent comme on voit dans la rue des gens qui défilent. L'obligation appartient à chacun. En tout cas, je suis vacciné, super vacciné

D'autre part, le mois dernier, le tribunal administratif a estimé que le drapeau et l’hymne choisi par l’équipe d’Alfred Marie-Jeanne alors à la tête de la CTM, ne devait plus être utilisé par la collectivité. Tel un pied de nez à cette décision, l’hymne a été diffusé à plusieurs reprises lors du meeting du MIM. Daniel Marie-Sainte est ainsi revenu sur cette polémique :

L'hymne et même l'emblème que nous avons diffusé aujourd'hui sont les œuvres de jeunes Martiniquais qui avaient été retenus à l'unanimité par le jury

Tags