Assaupamar/Albioma : le Conseil Exécutif soutient les écologistes

Par • Mis à jour le 25/08/2016 - 17:08

Mobilisés encore mercredi soir (24 août 2016) devant les grilles du port, les militants de l'Assaupamar ont subi une évacuation musclée de la part des forces de l'ordre. Alors qu'ils appellent à manifester jusqu'au 5 septembre, ils ont reçu le soutien verbal du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique.

    Assaupamar/Albioma : le Conseil Exécutif soutient les écologistes
"Je félicite l'Assaupamar pour cette mobilisation" a commenté Daniel Marie-Sainte, Conseiller exécutif et porte parole du Conseil Exécutif. Interrogé ce jeudi matin (25 août 2016), l'élu a expliqué pourquoi les convois exceptionnels à destination d'Albioma avaient été autorisés à circuler. "Il y a un transporteur qui sollicite l'autorisation de faire un transport exceptionnel. Comme il passe sur des routes qui sont gérées par la CTM nous n'étions pas en mesure juridiquement de lui interdire la circulation", a-t-il expliqué.

Le conseiller exécutif assure que la publication du programme de ces sept convois était volontaire, quand bien même les perturbations sur les routes sont régulièrement rendues publiques par la CTM. Il a par ailleurs rappelé l'opposition de l'exécutif au projet d'Albioma. "Le président Marie-Jeanne a toujours fait savoir aussi bien que moi même que nous étions opposés à la construction en Martinique à cet endroit d'une usine à combustion qui va émettre dans l'atmosphère des particules nocives pour les Martiniquais", a assuré Daniel Marie-Sainte.

Un premier convoi est passé

Malgré une deuxième nuit de mobilisation de l'Assaupamar et des manifestants un peu plus nombreux, un des convois à destination du site de Galion 2 au Robert a pu prendre la route en milieu de nuit.

Les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'entrée de l'hydrobase du port de Fort-de-France. Les militants ont tenté de s'interposer pacifiquement. L'un d'entre eux a même fait un malaise. L'homme âgé de 75 ans a été pris en charge par les pompiers et transporté à l'hôpital Pierre Zobda Quitman.

L'association écologiste appelle à la mobilisation jusqu'au 5 septembre soit la fin de l'arrêté permettant la circulation des convois.

Karl Lorand et Fanny Marsot